Black Friday…and now Cyber Monday !

black-friday-2015-4

Petit à petit la vague a déferlé…idem dans mon esprit. Tout d’abord, ce fut juste quelques informations entendues à droite à gauche, le terme pointé du doigt (et je remercie ceux qui l’ont fait via les réseaux). Puis ce fut “l’invasion”. Samedi j’étais partie pour un week-end pendant lequel j’allais avoir tranquillement une pensée pour mes proches disparus, quand la radio se mit à répéter inlassablement les mêmes mots…”Black Friday, black Friday…Black Friday par ci…par là…”On aurait cru qu’il s’agissait d’une secte. J’étais comme conditionnée, ou tout du moins c’est ce que la publicité tentait de faire. Je résistais et je crois que je lui aurais bien fait un sort à cette radio. Oui je suis comme tout le monde, j’aime pouvoir faire des affaires, surtout à quelques jours de Noël. Mais n’a t’on pas le droit de choisir son jour d’achat, d’avoir l’esprit et le porte-monnaie libre ?Mince alors…Surtout si c’est pour courir dans les magasins et se faire piétiner, ou bien tenter de voler les TV’s des autres (!)…

Black-friday-Wembl_3121002k-large_trans-qVzuuqpFlyLIwiB6NTmJwfSVWeZ_vEN7c6bHu2jJnT8

Et puis se souvient-on des vrais origines du Black Friday ? Oui comme le souligne Economie Magazine ce terme existait dans les années 1960 pour désigner le vendredi qui suivait Thanksgiving, le jour pendant lequel les Américains couraient faire leurs achats  dans les magasins (et continuent à le faire aujourd’hui). En quelque sorte un jour bénéfique pour les commerçants pendant lequel ils sortent du rouge et qui fait référence aussi au fait que lorsqu’ils faisaient leurs comptes à la main ils utilisaient de l’encre rouge lors des périodes de déficits et du noir pour le contraire.

https://www.economie-magazine.com/dossier-25-black-friday.html

Mais on ne doit pas oublier surtout que le Black Friday vient d’encore plus loin. C’était le jour où les esclaves noirs étaient bradés sur la place publique par leurs maîtres américains blancs avant leur départ pour l’Afrique pour en attraper de nouveaux.

 

Tout de suite tout ça donne moins envie d’apprécier le Black Friday n’est-ce pas ? Doit-on vraiment dire tout le temps oui au consumérisme omniprésent ? D’autant plus que revient sur le devant de la scène la thématique de l’esclavage avec ce qui se passe en Lybie.

Puis voici que tout ça n’est pas fini car voilà que commence la Cyber Week avec le Cyber Monday. Encore un terme de marketing venu tout droit des Etats-Unis. STOOOP !!!Allez d’ailleurs je publie ce post et j’en termine avec l’ordinateur pour ce soir !

 

Advertisements

Pause

119715370.jpg

Il semble qu’en ce début de mois d’août tout le monde se met en pause, pour ne pas dire congés. Du coup désolée mais vous me lirez moins aussi les jours à venir car je suis aussi en “pause”. Je vous joins malgré tout avant ça quelques infos glanées ces jours-ci. Alors bien sûr certaines par rapport aux destinations courues cette année pour ceux qui bougent : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/07/12/en-vacances-ou-partent-les-francais-et-ou-vont-les-touristes-etrangers_5488767_4355770.html

J’ai aussi vu que vendredi c’était la journée mondiale de la bière. Pour ceux qui me connaissent bien je ne suis pas très bière (par contre je vous conseille les mojitos d’un certain endroit festif de Rochefort bien connu –https://www.petitfute.com/v31972-rochefort-17300/c1165-restaurants/c126-restauration-rapide-a-domicile/c135-sur-place-a-emporter/c1373-food-trucks/1738801-le-rade-de-la-meduse-food-box.html) mais j’aime échanger des infos sur ces journées mondiales et j’ai des copains brasseurs, alors bonne lecture https://www.sciencesetavenir.fr/nutrition/journee-mondiale-de-la-biere-tout-savoir-sur-ce-rafraichissant-breuvage_126474 ! Il paraît que la bière a des vertus, bien sûr comme pour les mojitos à consommer avec modération !

Je vous retrouve très bientôt…!

La femme au carnet rouge • Antoine Laurain

Je partage cet article…un roman dévoré en deux jours ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps…un roman détente qui fait du bien. Bonne lecture !

La bibliothèque de Bénédicte

heart_3241vJ1HRS9JL._SX307_BO1,204,203,200_Éditions J’ai lu, 2015 (223 pages)

Ma note : 13/20

Quatrième de couverture …

Un matin à Paris, alors qu’il ouvre sa librairie, Laurent Letellier découvre dans la rue un sac à main abandonné.
Curieux, il en fait l’inventaire et découvre, faute de papiers d’identité, une foule d’objets personnels : photos, parfum… et un carnet rouge rempli de notes. Désireux de retrouver la propriétaire du sac, Laurent s’improvise détective. À mesure qu’il déchiffre les pages du carnet contenant les pensées intimes de l’inconnue, le jeu de piste se mue progressivement en une quête amoureuse qui va chambouler leurs vies.

View original post 476 more words

Yesterday, Liverpool and The Beatles

 

yesterday-film-2019.jpeg

On ne peut pas passer à côté de ce film de l’été, avec  un bon côté “feel good” entraînant et divertissant, malgré une fin attendue. Ici on entre dans une autre dimension où les Beatles n’existent pas (tout comme Harry Potter etc etc.- pour ne pas tout dévoiler-).

Une autre dimension

C’est ce que découvre Jack le héros du film et c’est un point de départ très intéressant, d’autant plus qu’il s’agit des Beatles (et qu’entre Yesterday, In My Life, Back Into The USSR, Penny Lane, Eleanor Rigby, Hey Jude qui devient Hey Dude sur une idée d’Ed Sheeran etc. on en prend plein les oreilles et on se prend à fredonner ), de Liverpool (ah mon année d’Erasmus…), de Danny Boyle…J’ai beaucoup ri, et j’ai eu l’envie par curiosité de regarder les anecdotes de tournage. En fouillant sur le site de Allo Ciné j’ai pu voir que pour le tournage à Liverpool cela a été épique car l’équipe a du effacer numériquement toutes les références faites aux Beatles. Il a fallu aussi  créer des chansons pour le héros bien moins bonnes que celles des Beatles, qu’il chante au début.

Bref je vous incite à aller vous détendre devant Yesterday. Pas de prise de tête, un film peut-être un peu convenu mais avec une très bonne interprétation et qui vous donnera la pêche.

index

(crédit photo 1ière photo : Madmoizelle.com)

Canicule


19261676379_91c093679c_b.jpgIl y a eu canicule en juin, il y aura en juillet nous disent les medias et la météo. Aors voyageons un peu pour nous rendre compte de ce qui se passe dans le monde !

La canicule au Nigéria

Alors que nous nous plaignons en France des fortes chaleurs, que les collèges ont fermé lors de la canicule de juin pour que les élèves passant le brevet puissent le faire dans de meilleures conditions, au Nigeria on fait comme on peut : https://www.lepoint.fr/afrique/canicule-mais-comment-font-les-eleves-nigeriens-27-06-2019-2321372_3826.php

Les températures caniculaires vont-elles devenir une norme dans les années à venir ? Des solutions existent, comme le cite cet article : https://reseauactionclimat.org/rechauffement-canicule/. C’est à nous d’agir contre le réchauffement climatique qui crée ces canicules plus fréquentes.

7806841870_0f6866ef04

Off !

AVIGNON 2019. « Concert à table » de Claire Diterzi – A la Manufacture « hors les murs » au 12 rue Baracane – Avignon Off – Du 11 au 19 juillet à 18h – durée 1h. Attention OVNI ! C’est dans ces lieux presque secrets du Off que la Manufacture a eu la brillante […]

via « CONCERT A TABLE », L’EBOURIFFANTE CLAIRE DITERZI EN SES JARDINS — LE BRUIT DU OFF

Des nouvelles du off d’Avignon…il y a déjà quelques années (je ne compte plus!) j’ai eu le plaisir d’assister à ce beau festival qui foisonne d’artistes connus ou à découvrir, tout en profitant de ma famille avignonnaise. Cet article, ces artistes me donnent envie d’y retourner, alors je partage pour vous convaincre aussi !

What a day …

Le tournage du prochain James Bond, très attendu, a commencé. Et certains acteurs, accompagnant la star Daniel Craig, seront de la partie : Léa Seydoux, Naomie Harris, Ralph Fiennes, Ben Wishaw, Rory Kinnear ou encore Jeffrey Wright. On a hâte de découvrir le 25ème volet qui promet de nombreux rebondissements. Mais la raison principale pour…

via Dans le prochain James Bond, l’agent 007 sera incarné par une femme — Edito content aufeminin

Aujourd’hui, enfin plutôt ce soir, deux nouvelles surprenantes et tristes aussi : James Bond joué par une femme bientôt (enfin ce ne serait pas James Bond mais un agent utilisant son 007), ce qui est plutôt surprenant, même si le résultat peut bien sûr être très bon. Girl power again ? De l’autre, la mort d’un “zoulou” pas comme les autres, Johnny Clegg le zoulou blanc. Triste nouvelle, même si attendue. Ta musique, et tes danses vont nous manquer, fais les danser là-haut !

Blues d’une naufragée

En ce lundi matin double blues…C’est lundi, et comme tous les lundis cela veut dire reprise de la semaine de travail, il faut donc se motiver. Mais ce week-end a aussi été très fort en émotions, énergies, et du coup en fatigue aussi dans tous les sens du terme, d’où le blues.

Pourquoi “naufragée” ?

Depuis mi- juin j’ai fait partie d’une aventure théâtrale exceptionnelle à bord du radeau de la Méduse, enfin de sa réplique présente au Musée de la Marine à Rochefort. J’ai fait partie de cette équipe mêlant professionnels et amateurs qui a incarné les 15 derniers naufragés survivants du radeau, dans une création de Laurent Leclerc du Théâtre du Barouf. Un texte magnifiquement écrit qui a évolué au fur et à mesure des rencontres, des répétitions, ce qui est le propre d’un metteur en scène professionnel qui sort du lot en sachant se remettre en question, être à l’écoute des comédiens quels qu’ils soient, avec simplicité, sourires, et bonne humeur (merci Laurent pour tout cela !). Je dois ajouter qu’il y a eu en fait plusieurs textes puique les Naufragés de la Méduse était une trilogie, l’occasion de rencontrer des professionnels qui ont su nous faire vibrer au récit de leurs lectures et par leur jeu (découverte de Birane Ba, exceptionnel, redécouverte de Gérard Hardy,  compagnon de radeau, connu à la fac il y a déjà vingt ans, tout un personnage, sans oublier Corréard et Savigny, alias Paul et Félix, complices sur le radeau comme dans la vie, Catherine Salviat, Jean-François, Oliver le pro de la guitare…) ou simplement nous faire sentir partie intégrante de l’équipe (Super Iris toujours à fond, Pauline…)

“J’suis dans un état proche…du Sénégal”

Pour reprendre cette célébrissime chanson d’Isabelle Adjani, je me sens ce matin non pas proche de l’Ohio mais du Sénégal. Les idées pas très claires (normal après une nuit bien courte) je pourrais aussi dire comme dans la chanson “On m’a laissée en radeau
J’imaginais trouver l’Eldorado”, comme ont pu penser à l’époque ces naufragés dont on s’est sentis si proches pendant ces quinze jours. Quelle belle communion de belles personnes qui vont tous manquer. Non aujourd’hui je ne vais pas recevoir de messages de Super Iris précisant que la repet est à 14h, qu’il faut tous être là si possible. Si je passe devant le Musée dans les jours à venir, ce qui ne va pas manquer, je vais avoir un petit pincement, car ce ne sera plus le moment d’embarquer, d’aller manger Pascal, de crier “On a faim”(mais là j’ai vraiment faim et je ne vais tarder à aller manger une “dorade en sauce” !), de se moquer de Dupont, de pleurer à la mort du petit mousse etc. etc.

Merci , merci, merci Laurent pour ta confiance et toute l’équipe pour avoir pu partager ces formidables moments avec vous. Du coup “pauvres infortunés” que nous avons été pendant ces quelques jours, nous voguerons chacun vers nos activités sans tout à fait nous quitter car nous serons je pense liés par cette expérience pendant très longtemps. A très bientôt compagnons de radeau (peut-être pour une prochaine traversée, qui sait…prête à embarquer !)