Black Friday…and now Cyber Monday !

black-friday-2015-4

Petit à petit la vague a déferlé…idem dans mon esprit. Tout d’abord, ce fut juste quelques informations entendues à droite à gauche, le terme pointé du doigt (et je remercie ceux qui l’ont fait via les réseaux). Puis ce fut « l’invasion ». Samedi j’étais partie pour un week-end pendant lequel j’allais avoir tranquillement une pensée pour mes proches disparus, quand la radio se mit à répéter inlassablement les mêmes mots… »Black Friday, black Friday…Black Friday par ci…par là… »On aurait cru qu’il s’agissait d’une secte. J’étais comme conditionnée, ou tout du moins c’est ce que la publicité tentait de faire. Je résistais et je crois que je lui aurais bien fait un sort à cette radio. Oui je suis comme tout le monde, j’aime pouvoir faire des affaires, surtout à quelques jours de Noël. Mais n’a t’on pas le droit de choisir son jour d’achat, d’avoir l’esprit et le porte-monnaie libre ?Mince alors…Surtout si c’est pour courir dans les magasins et se faire piétiner, ou bien tenter de voler les TV’s des autres (!)…

Black-friday-Wembl_3121002k-large_trans-qVzuuqpFlyLIwiB6NTmJwfSVWeZ_vEN7c6bHu2jJnT8

Et puis se souvient-on des vrais origines du Black Friday ? Oui comme le souligne Economie Magazine ce terme existait dans les années 1960 pour désigner le vendredi qui suivait Thanksgiving, le jour pendant lequel les Américains couraient faire leurs achats  dans les magasins (et continuent à le faire aujourd’hui). En quelque sorte un jour bénéfique pour les commerçants pendant lequel ils sortent du rouge et qui fait référence aussi au fait que lorsqu’ils faisaient leurs comptes à la main ils utilisaient de l’encre rouge lors des périodes de déficits et du noir pour le contraire.

https://www.economie-magazine.com/dossier-25-black-friday.html

Mais on ne doit pas oublier surtout que le Black Friday vient d’encore plus loin. C’était le jour où les esclaves noirs étaient bradés sur la place publique par leurs maîtres américains blancs avant leur départ pour l’Afrique pour en attraper de nouveaux.

 

Tout de suite tout ça donne moins envie d’apprécier le Black Friday n’est-ce pas ? Doit-on vraiment dire tout le temps oui au consumérisme omniprésent ? D’autant plus que revient sur le devant de la scène la thématique de l’esclavage avec ce qui se passe en Lybie.

Puis voici que tout ça n’est pas fini car voilà que commence la Cyber Week avec le Cyber Monday. Encore un terme de marketing venu tout droit des Etats-Unis. STOOOP !!!Allez d’ailleurs je publie ce post et j’en termine avec l’ordinateur pour ce soir !

 

Good times

Je laisse passer parfois le temps…et je me rends compte qu’il est temps d’écrire de nouveau. En ce début du mois d’août je suis partie avec ma fille dans la Sarthe profiter de quelques jours de ma famille (frère et soeur, cousins, tante et père…). Avec également deux jours sur Tours pour un séminaire boulot et rencontrer enfin mes collègues avec qui je n’échange que par téléphone, mail …(un très chouette séminaire !).

Une semaine entre parenthèses…un lieu de mini vacances bien agréable, perdu au milieu de la campagne et des moutons qui ressemblent à des rochers (!). Voici quelques photos pour vous donner peut-être envie aussi de partir vers la Sarthe. Entre verdure, forêt, vaches, château, et kayak, un petit aperçu…

 

Fake it untill you make it — Cultur’elle : Partage sur l’idée de changement

Désolée pour le titre en anglais, mais ce mantra (utilisé par beaucoup de coach américains) est assez difficile à traduire. Ça pourrait donner quelque chose comme « feins-le jusqu’à ce que tu le fasses vraiment » ou « fais semblant jusqu’à ce que ce soit vrai ». Enfin vous voyez. Non ? En fait, à un moment, quand on […]

via Fake it untill you make it — Cultur’elle

Je me « mets un coup de pied »pour repartager sur ce blog. Moins l’envie, pas le temps…mais ce post sur le changement m’a intrigué…pour moi le changement fait partie intégrante de nous car on évolue constamment. Et le changement en ce moment, après ces périodes de confinement, serait bienvenu, car on l’a souhaité pour nous, pour notre société. Bonne lecture…

Anniversaire confiné

93625967_10222234681727016_1051942704604250112_n

Cette semaine j’ai passé mon anniversaire en mode confiné. Une drôle de journée d’anniversaire…en journée normale j’aurais travaillé, puis j’aurais emmené en début d’après midi, et par ce beau temps, ma fille à son cours de kayak, boulot encore au cowork sûrement avec les blagues de Lolita au cowork, avant d’aller chercher Leïla, retour maison, devoirs, soirée avant le dodo. Mais ça a été tout à fait différent…une journée un peu comme les autres en confinement, pendant laquelle le manque de toutes les choses qu’on fait d’habitude, de tous ces gens qu’on voit d’habitude se fait sentir…mais où l’on vit les choses différemment. Plus de temps car moins de déplacements, moins de stress, plus de connexion à soi du coup, aux autres. Et une journée pendant laquelle j’ai reçu en plein coeur plein de marques d’affection : des sms, des appels, des messages Facebook et autres réseaux. J’ai eu droit à un super gâteau fait par ma voisine, à un cadeau original, une partie de badminton, et un nouvel apéro en visio en soirée avec les copains aussi (j’étais pompette !). J’ai été bien sûr aussi gâtée par ma famille : cadeaux, et livraisons très chouettes, voyage en chanson dans les îles grâce à mon frère, chanson d’anniv aussi groupée par ma cousine and co. Aussi eu la chance d’avoir un Happy birthday de Charlie Winston 😄🤩, de danser toute seule dans mon jardin sur la musique d’Eugène de Rastignac…Tout cela aide, ça permet de positiver, ça chamboule…J’ai pensé néanmoins que j’avais envie de serrer tous ceux que j’aime dans les bras, de pouvoir aussi reboire un mojito concocté par Patrice et son équipe au Rade à Rochefort, de pouvoir revoir des concerts, revoir la mer…bouger sans attestation, une vie normale…enfin sûrement avec des changements, c’est ce qu’il faut se dire ! Ce confinement changera des choses, dans le bon sens espérons. J’essaie en tout cas de positiver, c’est ce que je fais de toute façon souvent, et c’est ce qui aide ! D’ailleurs j’ai eu raison car la dernière bonne nouvelle de ma journée d’anniversaire était une date pour le début de mon nouveau travail !

Et après ?

Bon alors pour revenir à mon cher journal de confinement en ce jour….ben je ne sais plus trop du coup…puisque les tous les jours se ressemblent un peu ! Je veux sortirrr!!

En faisant le tour de mon pâté de maisons l’autre fois avec ma fille qui me suivait (ou me précédait) en vélo, je me suis dit…ce qui est un peu « flippant » c’est, outre le fait de ne pas savoir quand prendra fin ce confinement, être dans le flou de ce qu’il advient de ce qui était commencé « avant ». Comme s’il y avait un avant ou un après. « Le jour d’après »…le nom a déjà été utilisé pour un blockbuster, mais il fait encore mouche actuellement ! Boulot (j’en avais un qui devait commencer, quid de ça),etc.etc.etc.

Oui c’est parfois flippant de ne pas savoir, de devoir se laisser guider par les hautes instances, par la volonté des gens, de retomber en enfance un peu aussi (merci à la personne qui m’a soufflé cette comparaison à laquelle j’avais un peu pensé) avec des règles à suivre, des choses à faire, à ne pas faire…le doute : ne pas trop y penser et cultiver son optimisme, son sourire.

Pensons que de toute manière on sortira grandi de tout ça, en ayant eu plus accès à soi, à ses besoins, pour des changements positifs…je l’espère ! Suivons le chemin…

IMG_20200405_161154

 

 

14 !

XHRA8439-606x600

14 jours qu’on est confinés…Des images me passent par la tête : quand nous pourrons sortir, je m’imagine après plus de 242336656 autorisations de sortie remplies ne plus pouvoir aller dehors sans avoir envie de remplir un document, ne plus oser serrer la main ou embrasser (non là je rigole-aussi- je vais faire une fiesta de câlins à tous ceux que j’aime !), me demander si je n’ai pas dépassé les 2kms autour de chez moi…on va devenir complètement dingues ! D’ailleurs pour continuer dans la dinguerie, hier, histoire de confiner le confinement (comme si je n’en avais pas assez!), je regarde « La plateforme » ! Pfff ! Si vous n’avez pas vu ce film, je ne vous le conseille pas si vous commencez à devenir claustrophobe, ou si la vue d’un être humain qui mange de la chair humaine, n’ayant rien d’autre sous la main pendant 30 jours, vous rebute ! Je ne sais même pas pourquoi ce film là hier, moi qui horreur des films d’horreur (et là pendant quelques scènes j’ai fermé les yeux !), et qui, je le pense, pourrais devenir claustro coincée dans un ascenceur. Car là il s’agit de personnes coincées dans plusieurs étages, sans fenêtre, dans une petite pièce au milieu de laquelle passe une plateforme pleine de victuailles pour les enfermés, qui en profitent à fond aux premiers étages et beaucoup moins aux derniers…Du coup pour le prochain film ce sera une comédie !

index

 

Pour finir sur un ton aussi plus léger, j’apprécie grandement un bienfait du confinement. Il  s’agit de la solidarité de beaucoup d’anonymes, pour faire de ces longs jours quelque chose de plus facile à gérer, avec des vidéos humoristiques plus originales les unes que les autres !

https://www.leprogres.fr/france-monde/2020/03/25/humour-ces-anonymes-qui-rendent-le-confinement-moins-penible

(Image : Francenet Infos)

Toujours une Makrout Girl

Comme nous sommes confinés, et que nous recherchons plus d’occupations, je repartage les infos sur mon roman Makrout Girl. Un peu de pub pour se faire du bien !

Si vous voulez vous évader (les héroïnes sont entre l’Irlande et l’Algérie), penser à l’été qui arrive, quand, espèrons-le, nous serons tous délivrés, voici le lien vers The Book Edition qui diffuse mon roman :

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html !

Résumé
« Je suis un peu une « fille de makrouts ». C’est ainsi que l’on pourrait définir Angèle. Un courrier à l’enveloppe violette reçu chez elle lui annonçant un héritage et cette jeune française de 30 ans en pleine recherche personnelle part dans une quête étrange lancée par un notaire. Ce dernier lui annonce qu’un certain Monsieur M lui a légué sa fortune, ainsi qu’à deux autres personnes, et qu’elle doit se rendre en Irlande dans une maison qu’elle ne connaît pas. Là-bas, Angèle va rencontrer Maeve, une jeune Irlandaise venue pour les mêmes raisons. Elles vont apprendre à se connaître, croiser le notaire qui s’amuse au jeu du chat et la souris avec elles. Cette quête étrange n’est-elle pas aussi une quête de soi ?

 

Je tourne en rond suite…jour 9 !

9 jours c’est long…il faut trouver des occupations pendant ce confinement pour que définitivement « Le jour sans fin » ne devienne pas trop réalité. Aujourd’hui, après avoir passé d’ailleurs plus de temps à aider ma fille aujourd’hui dans ses devoirs, à essayer d’utiliser une tablette de m…car j’ai refilé mon ordinateur à l’ado de la maison, j’ai l’impression que le temps a filé vite et que je ne l’ai pas vu passé finalement. Il y a eu aussi le repas « partagé » entre deux haies avec la voisine, ce qui contribue à créer du lien tout en respectant les consignes, la marche que je vais aller faire, toujours dans les distances règlementaires, d’ici un petit quart d’heure. J’ai eu le temps aussi de rire, un peu, en voyant ce qu’aux US les gens peuvent faire pour continuer des activités tout en restant dans les règles. Drive-in pour du cinéma en plein air dans sa voiture ( un bon moyen de faire revivre une habitude bien ancienne !) et même drive confessions pour un prêtre pour un archidiocèse de Washington…on aura tout vu !

ttps://fr.aleteia.org/2020/03/17/face-au-coronavirus-un-pretre-propose-des-drive-confessions/        o101_le-mauvais-jeu_1584898056

Je tourne en rond…

Tourner en rond, c’est un peu ce que l’on vit depuis le début du confinement…Jour 6…Je vais essayer d’ailleurs de publier un peu tous les jours un petit journal de confinement, toujours bien sûr en gardant le côté loufoque si possible de ce blog, et aussi parce que l’humour est ce dont on a besoin en ce moment !

Le corona nous fait tourner en rond !

Comme le dit la chanson phare Turn Around (clin d’oeil à Kareen Antonn en passant !) on pourrait vite avoir l’impression de tourner en rond tellement les journées se ressemblent. Un peu comme dans Un jour sans fin non ? Comment cela se passe pour vous ? Pour ma part, je suis plus fatiguée qu’en temps normal. Peut-être à cause du changement de rythme, se lever une heure plus tard, moins bouger, mais aussi gérer l’aide aux devoirs de mon ado de 12 ans quand besoin, le déjeuner, les tâches ménagères habituelles, et avoir moins de temps pour moi d’ailleurs parfois… Alors, comme j’ai la chance (et j’adresse une pensée sincère à ceux pour qui ce n’est pas le cas) d’avoir un jardin, j’essaie de sortir et de profiter du soleil actuel au moins à un moment dans la journée.

Les activités extérieures possibles en confinement

J’ai d’ailleurs plus marché que d’habitude. En respectant les consignes bien sûr, et d’abord autour du lac à moins de 500m de chez moi. Mais il est fermé maintenant alors on change d’optique. Hier j’ai tourné en rond dans mon jardin lol ! Défi loufoque peut-être qui m’a fait du bien ! 60 tours de jardin donc à peu près 3 kms 500 de marche. Besoin de continuer à faire du sport ! J’ai également fait un foot avec ma fille, peint deux paires de volets, joué toujours avec ma fille au soleil aux Mystères de Pékin (!). Aujourd’hui j’ai fait plusieurs fois le tour de mon pâté de maisons, histoire de me dépenser encore un peu. Vraiment mon quota sportif a explosé !

Autre activité extérieure possible et bien entendu nécessaire : les courses. Je n’ai fait qu’une fois des grosses courses depuis mardi et c’était hier. Choisi le drive pour éviter de faire comme tous ceux qui s’agglutinent dans les supermarchés et continuer dans une logique de rencontrer peu de monde. J’ai cru me retrouver dans un épisode de Walking Dead, enfin pour être plus précise j’imaginais être dans un épisode de cette série car je ne l’ai qu’entre aperçu. Croisé trois voitures en début de soirée sur la nationale, des magasins, boulangeries normalement encore ouverts à cette heure-là fermés. Impressionnant ! J’ai aussi fait fonctionné les petits commerçants et continuerait à le faire car d’une part c’est plus sécurisant et d’autre part ça les fait vivre en ces temps difficiles. Et si nous finissions en parlant régime alimentaire pendant le confinement d’ailleurs ?

Ne pas céder à la tentation !

J’avoue que depuis le confinement j’ai dévoré plus de chocolat à 70% que d’habitude, j’ai fait un fondant au chocolat, bu deux apéros…mais je vais tenter de ne pas trop me ruer sur la nourriture sous prétexte du stress ambiant. Restons raisonnables ! Car sinon je n’imagine pas les kilos et mon apparence à la sortie de quelques semaines enfermée !

Pour finir j’ai déjà comme tout le monde l’impression de tourner en rond mais je tiens bon ! Et heureusement il y a les réseaux, la famille, les amis par internet, téléphone, la télé. Je pense qu’en d’autres temps d’autres que nous ont connu un isolement autrement plus dur.  Il en va de notre santé à tous, de la santé du pays, de l’aide apportée en restant à l’intérieur aux soignants qui se démènent ! Et ensemble nous vaincrons ce virus ! N’hésitez pas à me donner vos impressions et à partager aussi votre quotidien #jeresteàlamaison  #ensembleplusforts

Journée internationale des droits des femmes

Sara_Forestier_2011_2

Dimanche c’était la journée internationale des droits des femmes. En voyant le post d’une amie sur Facebook concernant l’actrice Sara Forestier, j’ai souhaité, en clin d’oeil à cette journée passer, partager un lien vers un article sur cette actrice rebelle, qui met en avant les femmes de manière différente, sans artifice, mais aussi une société différente car, n’ayant plus de téléphone portable depuis trois ans, elle montre que l’on peut fonctionner différemment dans notre monde moderne.

https://www.letemps.ch/culture/sara-forestier-actrice-electron-libre

Idées déco du week-end !

Hello, j’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui on se retrouve pour parler du salon Art & Décoration qui se tient du 5 au 9 mars à Paris et auquel j’ai eu la chance de me rendre. Et oui, celui-ci n’a pas été annulé suite aux restrictions vis-à-vis du coronavirus et tant mieux, car c’était […]

via Retour sur le salon Art & Décoration à Paris ! — Mathias Bon Studio

Bonsoir,

En ce samedi soir, voici en partage cet article de blog concernant le salon Art et Décoration que j’ai trouvé intéressant, tant dans la narration que dans les quelques visuels qui le composent. Alors bonne lecture !