Black Friday…and now Cyber Monday !

black-friday-2015-4

Petit à petit la vague a déferlé…idem dans mon esprit. Tout d’abord, ce fut juste quelques informations entendues à droite à gauche, le terme pointé du doigt (et je remercie ceux qui l’ont fait via les réseaux). Puis ce fut “l’invasion”. Samedi j’étais partie pour un week-end pendant lequel j’allais avoir tranquillement une pensée pour mes proches disparus, quand la radio se mit à répéter inlassablement les mêmes mots…”Black Friday, black Friday…Black Friday par ci…par là…”On aurait cru qu’il s’agissait d’une secte. J’étais comme conditionnée, ou tout du moins c’est ce que la publicité tentait de faire. Je résistais et je crois que je lui aurais bien fait un sort à cette radio. Oui je suis comme tout le monde, j’aime pouvoir faire des affaires, surtout à quelques jours de Noël. Mais n’a t’on pas le droit de choisir son jour d’achat, d’avoir l’esprit et le porte-monnaie libre ?Mince alors…Surtout si c’est pour courir dans les magasins et se faire piétiner, ou bien tenter de voler les TV’s des autres (!)…

Black-friday-Wembl_3121002k-large_trans-qVzuuqpFlyLIwiB6NTmJwfSVWeZ_vEN7c6bHu2jJnT8

Et puis se souvient-on des vrais origines du Black Friday ? Oui comme le souligne Economie Magazine ce terme existait dans les années 1960 pour désigner le vendredi qui suivait Thanksgiving, le jour pendant lequel les Américains couraient faire leurs achats  dans les magasins (et continuent à le faire aujourd’hui). En quelque sorte un jour bénéfique pour les commerçants pendant lequel ils sortent du rouge et qui fait référence aussi au fait que lorsqu’ils faisaient leurs comptes à la main ils utilisaient de l’encre rouge lors des périodes de déficits et du noir pour le contraire.

https://www.economie-magazine.com/dossier-25-black-friday.html

Mais on ne doit pas oublier surtout que le Black Friday vient d’encore plus loin. C’était le jour où les esclaves noirs étaient bradés sur la place publique par leurs maîtres américains blancs avant leur départ pour l’Afrique pour en attraper de nouveaux.

 

Tout de suite tout ça donne moins envie d’apprécier le Black Friday n’est-ce pas ? Doit-on vraiment dire tout le temps oui au consumérisme omniprésent ? D’autant plus que revient sur le devant de la scène la thématique de l’esclavage avec ce qui se passe en Lybie.

Puis voici que tout ça n’est pas fini car voilà que commence la Cyber Week avec le Cyber Monday. Encore un terme de marketing venu tout droit des Etats-Unis. STOOOP !!!Allez d’ailleurs je publie ce post et j’en termine avec l’ordinateur pour ce soir !

 

Advertisements

Encore le foot…et allez les bleus !

kylian-mbappe-et-ousmane-dembele_d28f8e054a9cb12cc9202cea5f9bb32718dcb278

Ok on n’arrête pas de parler foot et pour les non amateurs de foot cela doit commencer à être ennuyant. Mais pourtant je vais encore en remettre une couche (désolée) pour citer cet article américain qui montre comment journalistiquement parlant on peut ne pas être objectif du tout. La vision de ce journaliste sur l’équipe de France montre je pense sa pietre estime de la France :

En tout cas pour ma part je serai devant un écran géant dimanche. Ces moments là font du bien car on fait peu souvent la fête ensemble (et dernièrement on a plus souvent pleuré ensemble). Un pays réuni, même pour une journée…

La solitude du télétravailleur

Partage de ce post ce soir…le télétravail n’est pas quelque chose de facile. Soit on a besoin des autres pour travailler, d’un entourage, soit on peut travailler de chez soi ou d’un autre lieu et on aime ça, mais ce n’est pas toujours facile : l’esprit vagabonde, un regard par la fenêtre, le chat qui passe, oh tiens si je lançais une machine etc etc.

Alors je vous laisse juste pour ce soir donner un avis si vous voulez. Si vous ne le faites pas, pourriez-vous télétravailler ?

Sometimes being alone is good. You can listen to your thoughts. Get a lot of work done without distractions. Reconnect with yourself. Sometimes, however, you need support and a push. I like to work out alone. No one judging. I can do my own thing on my own time. However, it can be challenging at […]

via Working Out Alone is Not for Everyone… — One Mom’s Journey with CrossFit

Orage musical

#CLIP – Après avoir dévoilé il y a quelques mois sa tendre et puissante balade »All I Want », Ulrich Forman sort ces jours-ci un second single »1234 » extrait de l’album à venir »Chapter III – A Perfect Storm ». L’artiste Ulrich Forman nous montre une autre de ses facettes de producteur avec ce titre ‘feel good’ […]

via Ulrich Forman, nouveau clip 1234 — Une Sélection de Sorties

Puisque c’est l’époque des orages en ce moment, je me suis dit laissons-nous transporter ce soir vers une musique atypique, un orage cette fois musical, comme le titre de la chanson. Et un clip original mêlant images d’époque et cette musique actuelle. 1,2,3,4 c’est parti…

Fish and Chips Day

images

We can say that fish and chips is so liked in Britain, with all the history of it behind, but also elsewhere (and I can say as a French girl I’m really fond of this typical meal, with the duty for me to eat a F and C at least once when I travel to Britain), that it has its own national day, and it was…today !

Some history about fish and chips

The lovers of fish and chips must know some important facts concerning their favorite meal :

Fish and chips began to be known in the 19th century,  in London. The first potatoe is said to have been fried in Oldham in Manchester suburbs. Of course you can eat fish and chips at the pub or typically from the “chippies”. Cod fish is served with fries, and in the pub version you can find mushy peas with it too. The oldest and more typical version was served in newspapers but from the 1980’s the tradition changed because it was noticed paper ink could be transfered to food and could be therefore dangerous.

The best places for fish and chips

The oldest fish-and-chips shop still opened today is at Yeadon, near Leeds and it has been opened since 1865. No doubt it gives you the idea of going to eat at “The oldest Fish and Chip Shop in The World” (yes it’s the real name !). If you’re in Paris, here are the best places to eat this delicious meal according to Le Figaro  http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/2013/02/26/03013-20130226ARTFIG00651-les-meilleurs-fish-amp-chips-de-paris.php

And for tourism in London, Air France also gives us its best places too : https://www.airfrance.fr/FR/fr/common/travel-guide/top-5-des-meilleurs-fish-chips-de-londres.htm

I hate fish but without chips today unfortunately, I hope you enjoyed it !

 

 

Le mois anglais [Saison 7] — Dans le manoir aux livres

Le mois anglais ça va parler à certaines de mes connaissances (!). Immersion dans la culture anglaise, choix de lectures variées, à vous de vous inscrire !

Comme tous les ans, je participe avec grand plaisir au mois anglais. Le but est de s’immerger dans la culture anglaise pendant le mois de juin. Tentant, n’est-ce pas? Lorsque je choisis mes lectures pour cette occasion, j’ai souvent l’impression d’avoir les yeux plus gros que le ventre. 2018 ne déroge pas à la règle […]

via Le mois anglais [Saison 7] — Dans le manoir aux livres

 

Makrout Girl version 2 !

makrout-girl.jpg

Je ne me suis pas encore lancée dans la publicité pour la réédition de mon roman “Makrout Girl” via WordPress, alors je le fais ce soir. Après Kirographaires en 2012, “Makrout Girl” sort cette fois chez The Book Edition, en format papier et en version numérique pour ceux en mode liseuse. Alors pour ceux qui ne l’ont pas encore parcouru, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil, à vous lancer et commander (!), à partager aussi dans votre réseau pour ceux qui l’ont lu ou le découvrent…et vive les makrouts !

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

Estelle, “The Makrout Girl”

I haven’t begun promotion yet for the new edition of my novel “Makrout Girl” via Worpress, so here it comes. After Kirographaires in 2012, “Makrout Girl” is out again, this time with The Book Edition (paper or pdf version). So for those who haven’t read it yet, if french reading is ok for you (maybe soon a translation, one nevers knows !), don’t hesitate in having a look at it, and getting ready to go in and order (!), but also in sharing the link to your family, friends, network…and long live makrouts !

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

Estelle, The Makrout Girl

“Je suis un peu une “fille de makrouts”. C’est ainsi que l’on pourrait définir Angèle. Un courrier à l’enveloppe violette reçu chez elle lui annonçant un héritage et cette jeune française de 30 ans en pleine recherche personnelle part dans une quête étrange lancée par un notaire. Ce dernier lui annonce qu’un certain Monsieur M lui a légué sa fortune, ainsi qu’à deux autres personnes, et qu’elle doit se rendre en Irlande dans une maison qu’elle ne connaît pas. Là-bas, Angèle va rencontrer Maeve, une jeune Irlandaise venue pour les mêmes raisons. Elles vont apprendre à se connaître, croiser le notaire qui s’amuse au jeu du chat et la souris avec elles. Cette quête étrange n’est-elle pas aussi une quête de soi ?

 

Littérature, patates et histoire

Résumé de l’éditeur : Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un […]

via Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows — Dans le manoir aux livres

Un beau mélange que promet cet article et un roman qu’on a envie de lire. Trait d’humour dans le titre mais en fait sujet très sérieux, qui me rappelle que ma fille est en plein dans la seconde guerre mondiale à l’école. Et puis l’histoire se passe en Angleterre, alors what else (quand j’aurai fini mes autres romans à commencer bien sûr !) ?!

Esclavage/liberté

En cette journée commémorative de l’abolition de l’esclavage en France, je ne pouvais pas ne pas glisser quelques mots sur ce post.

L’esclavage moderne

Malgré l’abolition de l’esclavage, l’esclavage moderne en France existe toujours, comme nous le précise cet article que je vous invite à lire :

https://www.franceculture.fr/societe/esclavage-moderne-en-france-l-indifference-des-gens-est-absolument-terrible

L’esclavage moderne existe ici, et ailleurs. N’avons-nous pas vu passer sur les réseaux ces informations concernant des migrants vendus comme des esclaves en Lybie ? Comme si l’homme avait du mal à évoluer, avec un manque de considération énorme envers les autres. Alors n’oublions pas où nous en sommes et comment nous pouvons encore largement  évoluer !

Découverte du soir

#MUSIQUE – A 28 ans, le pianiste Jérémy Hababou a passé plus de 20 ans en Israël où il commence l’étude le piano tardivement suite à sa découverte du jazz (à 17 ans !) soit un an avant d’effectuer son service militaire (plus de 2 ans durant), affecté à la frontière syrienne.Côté musique, un simple petit piano électronique lui […]

via Jérémy Hababou – Nuances — Une Sélection de Sorties