Du blues au bleu

e893baf043daa16f663dec6a841ee136Résumé du week-end : comment passer du bleu de l’équipe de France de foot, qui a démarré, lit-on un peu partout, de manière positive cet Euro (pourvu que ça dure!) aux célébrations colorées et tout autant dans la joie des 90 ans de la Reine Elizabeth, avant de finir un dimanche soir sur le rouge sang de cette tuerie à Orlando. Penser à ce qui est important dans la vie, aux absurdités qui persistent, pour cause de rejet, de “différences”, de religion, aux innocents qui ont succombé encore une fois. Se dire aussi qu’il n’est pas toujours facile de positiver dans la vie, mais qu’il faut s’y accrocher et ne pas perdre confiance.

Résumé du week-end quelques semaines après : le bleu a encore laissé la place au rouge. Décidémment cette couleur agressive, choquante, persiste. Elle persistera peut être, même sûrement, encore longtemps. Il va être long ce combat contre le terrorisme…Le bleu, le rouge et le jaune sont des couleurs primaires. Comme cette haine inexplicable qui conduit à tuer des innocents, comme cette volonté humaine et bienfaitrice d’aller de l’avant malgré tout, en étant séduit encore par le bleu d’une autre équipe, celle des tennismen ou des basketeurs, comme la couleur jaune qui nous donne envie d’être heureux pour contrecarrer les plans néfastes de quelques uns, trop nombreux. Lumière, chaleur humaine, positivisme.

Clins d’œil du soir, pour un gros coup de “booste”en ce lundi. Vaincre, grandir ensemble. L’actualité est terrible, et nous nous devons d’y réagir. Il y aura peut être d’autres Bataclan, d’autres Orlando, d’autres Bruxelles, d’autres Nice, d’autres, d’autres…Mais le blues laisse place au bleu, au jaune aussi, au vert tant qu’à faire.

Advertisements