Sad days

On pense qu’une fois qu’on a connu la tristesse on est blindes…ce n’est pas vrai…au bout de trois fois, trois fois la perte d’un être cher, d’un aïeul, on est toujours autant plongés dans la peine. Même si on sait que c’est mieux comme ça parce qu’il y a moins de souffrance pour la personne en fin de vie, nous “orphelins” on souffre quand même. Je me rappelle des tas de souvenirs, ton côté méticuleux, ta difficulté à te poser, mais aussi ton sourire, les éclats de rires même ou les interminables discussions à la sonorité “assourdissante” caractéristique des pieds-noirs, les anisettes, les bons repas un peu caloriques mais auxquels on ne pouvait pas dire non, Oleron, etc  etc…il y aurait tellement à dire..Alors ce soir j’ai pris le temps, même si je ne parle pas de choses trop personnelles sur ce blog, d’avoir une pensee pour toi. Hier c’était trop dur…Missing you so much grand-maman…

 

 

Advertisements