2021, un peu de lumière !

Une nouvelle année, du changement…c’est ce qu’on peut se souhaiter et c’est ce qui va arriver…Bientôt une nouvelle opération. Je suis retournée voir le chirurgien. Et là je suis tombée de haut, enfin de pas si haut que ça vu que j’étais assise…J’y suis allée fingers in the nose comme on dit, en pensant « ça va être au pire chimio si dans les analyses il restait quelque chose de pas très bon ». Mais cette nouvelle je ne l’avais pas vue venir…aussi retentissant que le mot de 6 lettres…et avec la fatigue aidant, je me suis mise à pleurer. Des petits satellites traînaient autour de ce qui a été enlevé, comme ceux traînant autour de la terre. Le chir prend tout son temps pour m’expliquer. Il va falloir m’enlever le sein, par précaution, pour éviter d’être dans le doute si à ma prochaine mammo tout semble bien sur le papier alors que ces satellites sont toujours là, prêts à attaquer.

Je n’y étais pas préparée. Il va me falloir faire le deuil de mon sein. J’en parle, je demande avis à des personnes passées par là pour connaître les émotions qu’elles ont vécues. Puis le stress latent, même si je

n’en ai pas l’impression, continue à faire de mes nuits des nuits trop courtes à mon goût. Fatigue…puis examens complémentaires. Découverte de celui qui manquait à la panoplie, l’ami Scan, et non pas Stan. Maintenant que je connais la fameuse machine, autant dire que Scan ce n’est rien. J’avais presque envie de m’endormir sur la table ! Scinti est là aussi. Par contre, attendre deux heures moitié salle d’attente, moitié voiture après l’injection, et avant de faire les radios, c’est un peu long !

Puis en décembre, re chir, et là oufff rien de mauvais aux résultats ! Je lui dis en rigolant que c’est tant mieux, car je ne viens pas le voir à chaque fois avec de mauvaises nouvelles à la clef. Je passe aussi à la case prothésiste et soutiens-gorge post opératoires. Je commence à me faire à l’idée qu’il va me falloir porter une prothèse, sûrement un bout de temps avant la reconstruction, si la radiothérapie est là avant. La spécialiste est sympa, elle donne des conseils, écoute. L’intervention est prévue le 19 janvier. Une fin d’année tranquille en attendant. Plus de confinement depuis quelque temps, on peut enfin bouger, aller voir la mer (20kms!) puis aller plus loin. Revoir les amis, le tout en faisant très attention. Allez une nouvelle année s’annonce, du changement comme je disais. Je suis un peu Mme Lumineuse (le prénom Estelle ne veut-il pas dire étoile?), assez pétillante, aimant chanter, danser, bouger en gros. J’avais perdu un peu de ma lumière, mais je la retrouve petit à petit, avec des nuits complètes de nouveau, du positivisme à fond. Allez, quand faut y aller faut y aller !