Tatouage et rendez-vous chez les extra-terrestres

Oui je sais ça faisait un petit bout de temps mais me revoilà. Après ma seconde opération, l’arrêt maladie, deux mois de soins avec les gentils infirmiers et avec la sympathique kiné (séances à la maison, on aurait dit parfois plus un salon de thé vu nos papotages de mères d’ados !!), boulot repris déjà depuis un mois un demi. Reposée, rendez-vous avec l’oncologue qui me donne toutes les explications sur le suivi à venir (oui comme m’a dit le chir ce sera radiothérapie, pas le choix par rapport à ce fameux crabe lobulaire qui s’était étalé). L’oncologue est super sympa, dynamique (elle a mangé du Lion?) et me donne presque envie de faire les rayons.

Allez, moi qui eu toujours peur de me faire tatouer, voilà pas que je me fais marquer pour bien positionner pour les futurs rayons. Bizarre, surtout pour la mentionnière fabriquée en direct car chaud sur le cou au début, le jeu de legos pour caler les jambes et bras. Le scanner de positionnement n’est pas aussi long que je pensais, un ou deux allers-retours. Les rendez-vous sont pris, je vais pouvoir aller faire de la radio (chouette!).

Pas trop stressée, petit conseil : avoir une amie qui vous chouchoute en vous conseillant de l’homéopathie et qui peut vous faire du magnétisme pour les « coups de chauffe ».

Premier rendez-vous de rayons. Bon je me sens un peu seule car pas mal de personnes âgées. Le cancer du sein touche bien aussi des jeunes pourtant…Une gentille dame en blouse blanche vient me chercher. On rentre dans un vestiaire où je peux me changer (tous les vestiaires ont des noms bizarres). Personne à l’accueil, ils sont tous cachés dans une « bulle » les yeux rivés sur les ordis pour suivre les machines. On m’explique qu’après le passage vestiaire on viendra me chercher pour aller faire les rayons.

Arrivée dans la salle je retrouve les « legos »pour positionner les jambes, têtes et bras (chouette on va pouvoir jouer de nouveau!), et je retrouve (pas avec plaisir) la mentonnière. Musique dans la salle, paysage au plafond que je peux fixer des yeux, et c’est parti. Les machines tournent, envoient leurs rayons. C’est une expérience originale, j’ai l’impression d’être en voyage dans l’espace chez les extra-terrestres avec les agents qui surveillent tout depuis leur vaisseau !

Et c’est juste le premier jour. De retour maison, pas fatiguée, pas de sensation de brûlure encore. Allez ça va le faire, encore 24 séances (22 en réalité au moment où je vous écris !).