Cartables pleins versus tablettes

 

Rentrée en sixième pour ma fille. Et redécouverte des sacs qui pèsent un âne mort, même si l’évolution depuis les années 80 ce sont les casiers dans lesquels les élèves peuvent poser le matin leurs affaires de l’après-midi et vice-versa. Mais ça ne change rien à la lourdeur du sac le matin et le soir et au fait qu’en France nous sommes encore en retard par rapport à d’autres pays concernant les cours et le nombre de cahiers et classeurs dans les sacs.

L’évolution des tablettes depuis 2016

J’ai trouvé cet article qui date d’il y a deux ans déjà : https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/college-des-tablettes-dans-le-cartable-pour-un-quart-des-5eme-a-la-rentree_36430

On peut y voir que le plan numérique d’un milliard d’euros annoncé par François Hollande prévoyait de doter ” 40% des classes de cinquième en équipements individuels mobiles cofinancés par les départements, pour atteindre 100% en trois ans.” Finalement 25 % seulement des classes ont pu en bénéficier. Si on regarde un peu plus le net on voit qu’on parle aussi des tablettes en 2018 dans divers départements (https://www.lanouvellerepublique.fr/niort/tablettes-numeriques-au-college-coup-d-envoi-du-grand-deploiement) mais on est finalement en retard, encore et toujours, par rapport à d’autres pays.

Aux USA les tablettes sont déjà ringardes

Nous sommes donc loin derrière les USA et d’autres pays en ce qui concerne l’ère du numérique à l’école. En effet, aux USA les tablettes ont déjà été remplacées par des “Chromebook”, “un système très léger, moins cher et plus commode pour créer des documents parce qu’il est doté d’un clavier, alors que les tablettes sont un outil de consultation” (http://www.leparisien.fr/informations/les-tablettes-deja-ringardes-dans-les-ecoles-americaines-18-11-2014-4299945.php). En Suède les maternelles sont déjà gagnées par le numérique (http://www.leparisien.fr/high-tech/suede-les-maternelles-gagnees-par-le-numerique-06-03-2014-3648855.php). Alors à quand une révolution plus rapide en France ?

Advertisements

Makrout Girl

Allez un peu de promotion encore ! Envie de détente et de voyage ? Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici un extrait de Makrout Girl, mon roman réédité chez ! Aussi bon que ce succulent gâteau aux dattes arrosé de thé à la menthe ! Pour les commandes, c’est par là  (!) :

Makrout_roulé_aux_dattes.JPG182496_extrait.png

Makrout Girl version 2 !

makrout-girl.jpg

Je ne me suis pas encore lancée dans la publicité pour la réédition de mon roman “Makrout Girl” via WordPress, alors je le fais ce soir. Après Kirographaires en 2012, “Makrout Girl” sort cette fois chez The Book Edition, en format papier et en version numérique pour ceux en mode liseuse. Alors pour ceux qui ne l’ont pas encore parcouru, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil, à vous lancer et commander (!), à partager aussi dans votre réseau pour ceux qui l’ont lu ou le découvrent…et vive les makrouts !

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

Estelle, “The Makrout Girl”

I haven’t begun promotion yet for the new edition of my novel “Makrout Girl” via Worpress, so here it comes. After Kirographaires in 2012, “Makrout Girl” is out again, this time with The Book Edition (paper or pdf version). So for those who haven’t read it yet, if french reading is ok for you (maybe soon a translation, one nevers knows !), don’t hesitate in having a look at it, and getting ready to go in and order (!), but also in sharing the link to your family, friends, network…and long live makrouts !

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

Estelle, The Makrout Girl

“Je suis un peu une “fille de makrouts”. C’est ainsi que l’on pourrait définir Angèle. Un courrier à l’enveloppe violette reçu chez elle lui annonçant un héritage et cette jeune française de 30 ans en pleine recherche personnelle part dans une quête étrange lancée par un notaire. Ce dernier lui annonce qu’un certain Monsieur M lui a légué sa fortune, ainsi qu’à deux autres personnes, et qu’elle doit se rendre en Irlande dans une maison qu’elle ne connaît pas. Là-bas, Angèle va rencontrer Maeve, une jeune Irlandaise venue pour les mêmes raisons. Elles vont apprendre à se connaître, croiser le notaire qui s’amuse au jeu du chat et la souris avec elles. Cette quête étrange n’est-elle pas aussi une quête de soi ?