Fin de pause

Eh oui tout a une fin. Il faut bien s’y remettre. Pas forcément évident, quand il fait beau, chaud. Coups de fils de relance boulot, qui tombent à l’eau (ok je fais des rimes, et en plus maintenant je rêve de baignades!) parce que tout le monde n’a pas repris, motivation à rebooster…Le dessin vu sur lecarnetdemma.fr m’a fait sourire : Sans-titre-2-1.jpgEn passant c’est un blog très intéressant à parcourir pour les mamans de jeunes enfants (plus mon cas, c’est plutôt l’adolescence qu’il faut gérer) avec des astuces très utiles. 

Une collègue du cowork a testé la déconnection numérique. Pendant une pause estivale, ne plus utiliser autant son portable ou internet, notamment pour le travail, mais aussi être déconnecté des actualités fait un bien fou. Car à la reprise c’est une avalanche de mauvaises nouvelles, des plus au moins graves d’ailleurs, car autant les incendies en Amazonie me donnent juste envie de pleurer, autant savoir qu’Anouchka Delon est excédée par les fausses nouvelles sur l’état de santé de son père ou que David Hallyday et sa soeur n’étaient pas au courant de l’exhumation du corps du leur me donnent juste  envie d’être en déconnexion numérique !

Mais allez il faut s’y remettre donc ne vous étonnez pas si vous lisez de nouveau plus d’articles de la makrout girl. Et à très vite !

Pause

119715370.jpg

Il semble qu’en ce début de mois d’août tout le monde se met en pause, pour ne pas dire congés. Du coup désolée mais vous me lirez moins aussi les jours à venir car je suis aussi en « pause ». Je vous joins malgré tout avant ça quelques infos glanées ces jours-ci. Alors bien sûr certaines par rapport aux destinations courues cette année pour ceux qui bougent : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/07/12/en-vacances-ou-partent-les-francais-et-ou-vont-les-touristes-etrangers_5488767_4355770.html

J’ai aussi vu que vendredi c’était la journée mondiale de la bière. Pour ceux qui me connaissent bien je ne suis pas très bière (par contre je vous conseille les mojitos d’un certain endroit festif de Rochefort bien connu –https://www.petitfute.com/v31972-rochefort-17300/c1165-restaurants/c126-restauration-rapide-a-domicile/c135-sur-place-a-emporter/c1373-food-trucks/1738801-le-rade-de-la-meduse-food-box.html) mais j’aime échanger des infos sur ces journées mondiales et j’ai des copains brasseurs, alors bonne lecture https://www.sciencesetavenir.fr/nutrition/journee-mondiale-de-la-biere-tout-savoir-sur-ce-rafraichissant-breuvage_126474 ! Il paraît que la bière a des vertus, bien sûr comme pour les mojitos à consommer avec modération !

Je vous retrouve très bientôt…!

Yesterday, Liverpool and The Beatles

 

yesterday-film-2019.jpeg

On ne peut pas passer à côté de ce film de l’été, avec  un bon côté « feel good » entraînant et divertissant, malgré une fin attendue. Ici on entre dans une autre dimension où les Beatles n’existent pas (tout comme Harry Potter etc etc.- pour ne pas tout dévoiler-).

Une autre dimension

C’est ce que découvre Jack le héros du film et c’est un point de départ très intéressant, d’autant plus qu’il s’agit des Beatles (et qu’entre Yesterday, In My Life, Back Into The USSR, Penny Lane, Eleanor Rigby, Hey Jude qui devient Hey Dude sur une idée d’Ed Sheeran etc. on en prend plein les oreilles et on se prend à fredonner ), de Liverpool (ah mon année d’Erasmus…), de Danny Boyle…J’ai beaucoup ri, et j’ai eu l’envie par curiosité de regarder les anecdotes de tournage. En fouillant sur le site de Allo Ciné j’ai pu voir que pour le tournage à Liverpool cela a été épique car l’équipe a du effacer numériquement toutes les références faites aux Beatles. Il a fallu aussi  créer des chansons pour le héros bien moins bonnes que celles des Beatles, qu’il chante au début.

Bref je vous incite à aller vous détendre devant Yesterday. Pas de prise de tête, un film peut-être un peu convenu mais avec une très bonne interprétation et qui vous donnera la pêche.

index

(crédit photo 1ière photo : Madmoizelle.com)

Journées de la femme

 

Greta_Thunberg,_2018_(cropped)

16 ans et déjà tout d’une grande ! Je n’ai pas posté depuis un bout de temps, et pas non plus pour la journée de la femme, alors je me rattrappe ! D’ailleurs, pourquoi faudrait-il qu’il n’y ait qu’une journée de la femme ? Fêtons les femmes alors et notamment cette jeune femme, Greta Thuberg, qui mériterait bien un prix pour les combats qu’elle mène pour le climat. De quoi nous donner des leçons ! Prenons exemple et bougeons nous comme elle !

via A 16 ans, Greta Thunberg est nommée pour le prix Nobel de la paix ! — aufeminin.com

Makrout Girl version 2 !

makrout-girl.jpg

Je ne me suis pas encore lancée dans la publicité pour la réédition de mon roman « Makrout Girl » via WordPress, alors je le fais ce soir. Après Kirographaires en 2012, « Makrout Girl » sort cette fois chez The Book Edition, en format papier et en version numérique pour ceux en mode liseuse. Alors pour ceux qui ne l’ont pas encore parcouru, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil, à vous lancer et commander (!), à partager aussi dans votre réseau pour ceux qui l’ont lu ou le découvrent…et vive les makrouts !

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

Estelle, « The Makrout Girl »

I haven’t begun promotion yet for the new edition of my novel « Makrout Girl » via Worpress, so here it comes. After Kirographaires in 2012, « Makrout Girl » is out again, this time with The Book Edition (paper or pdf version). So for those who haven’t read it yet, if french reading is ok for you (maybe soon a translation, one nevers knows !), don’t hesitate in having a look at it, and getting ready to go in and order (!), but also in sharing the link to your family, friends, network…and long live makrouts !

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

Estelle, The Makrout Girl

« Je suis un peu une « fille de makrouts ». C’est ainsi que l’on pourrait définir Angèle. Un courrier à l’enveloppe violette reçu chez elle lui annonçant un héritage et cette jeune française de 30 ans en pleine recherche personnelle part dans une quête étrange lancée par un notaire. Ce dernier lui annonce qu’un certain Monsieur M lui a légué sa fortune, ainsi qu’à deux autres personnes, et qu’elle doit se rendre en Irlande dans une maison qu’elle ne connaît pas. Là-bas, Angèle va rencontrer Maeve, une jeune Irlandaise venue pour les mêmes raisons. Elles vont apprendre à se connaître, croiser le notaire qui s’amuse au jeu du chat et la souris avec elles. Cette quête étrange n’est-elle pas aussi une quête de soi ?

 

Voyage voyage…

Debbie et Gabriel Mayes et leurs quatre enfants vivaient autrefois dans une maison de 465 m². Intéressés par la vogue des tiny house, ils ont décidé de transformer un ancien bus jaune scolaire, en une habitation de 23m². « Skoolie », repeint en blanc, est devenu leur nouvelle maison, aménagé avec astuce. Vous pouvez découvrir leur vie…

via Un ancien bus transformé en une mini maison — PLANETE DECO a homes world

En tombant sur cet article tardivement, j’ai trouvé l’idée très originale. Un ancien bus, la thématique du voyage. Je suis sûr que vous aussi ça vous tente !

Voyager d’un 465m2 à un 23m2

Comment passer d’une maison immense, typiquement américaine, à l’étroitesse d’un bus ? Tout simplement en donnant au mot liberté plus d’importance.

Vivant quotidiennement dans leur « Skoolie », ils peuvent bouger au gré de leurs envies, ce qu’on peut voir sur leur compte Instagram https://www.instagram.com/themayesteam/

La terre comme maison

Les passionnés de « tiny houses » sont aussi en France. On en trouve de très variées, avec toujours l’originalité de ces maisons en bois d’être mobiles. Les grands espaces s’offrent à vous, avec de nombreux voyages à la clef (http://www.matinyhouse.com/). Alors, vous en pensez quoi ? Prêts pour un nouveau départ ?