Anniversaire confiné

93625967_10222234681727016_1051942704604250112_n

Cette semaine j’ai passé mon anniversaire en mode confiné. Une drôle de journée d’anniversaire…en journée normale j’aurais travaillé, puis j’aurais emmené en début d’après midi, et par ce beau temps, ma fille à son cours de kayak, boulot encore au cowork sûrement avec les blagues de Lolita au cowork, avant d’aller chercher Leïla, retour maison, devoirs, soirée avant le dodo. Mais ça a été tout à fait différent…une journée un peu comme les autres en confinement, pendant laquelle le manque de toutes les choses qu’on fait d’habitude, de tous ces gens qu’on voit d’habitude se fait sentir…mais où l’on vit les choses différemment. Plus de temps car moins de déplacements, moins de stress, plus de connexion à soi du coup, aux autres. Et une journée pendant laquelle j’ai reçu en plein coeur plein de marques d’affection : des sms, des appels, des messages Facebook et autres réseaux. J’ai eu droit à un super gâteau fait par ma voisine, à un cadeau original, une partie de badminton, et un nouvel apéro en visio en soirée avec les copains aussi (j’étais pompette !). J’ai été bien sûr aussi gâtée par ma famille : cadeaux, et livraisons très chouettes, voyage en chanson dans les îles grâce à mon frère, chanson d’anniv aussi groupée par ma cousine and co. Aussi eu la chance d’avoir un Happy birthday de Charlie Winston 😄🤩, de danser toute seule dans mon jardin sur la musique d’Eugène de Rastignac…Tout cela aide, ça permet de positiver, ça chamboule…J’ai pensé néanmoins que j’avais envie de serrer tous ceux que j’aime dans les bras, de pouvoir aussi reboire un mojito concocté par Patrice et son équipe au Rade à Rochefort, de pouvoir revoir des concerts, revoir la mer…bouger sans attestation, une vie normale…enfin sûrement avec des changements, c’est ce qu’il faut se dire ! Ce confinement changera des choses, dans le bon sens espérons. J’essaie en tout cas de positiver, c’est ce que je fais de toute façon souvent, et c’est ce qui aide ! D’ailleurs j’ai eu raison car la dernière bonne nouvelle de ma journée d’anniversaire était une date pour le début de mon nouveau travail !

Et après ?

Bon alors pour revenir à mon cher journal de confinement en ce jour….ben je ne sais plus trop du coup…puisque les tous les jours se ressemblent un peu ! Je veux sortirrr!!

En faisant le tour de mon pâté de maisons l’autre fois avec ma fille qui me suivait (ou me précédait) en vélo, je me suis dit…ce qui est un peu « flippant » c’est, outre le fait de ne pas savoir quand prendra fin ce confinement, être dans le flou de ce qu’il advient de ce qui était commencé « avant ». Comme s’il y avait un avant ou un après. « Le jour d’après »…le nom a déjà été utilisé pour un blockbuster, mais il fait encore mouche actuellement ! Boulot (j’en avais un qui devait commencer, quid de ça),etc.etc.etc.

Oui c’est parfois flippant de ne pas savoir, de devoir se laisser guider par les hautes instances, par la volonté des gens, de retomber en enfance un peu aussi (merci à la personne qui m’a soufflé cette comparaison à laquelle j’avais un peu pensé) avec des règles à suivre, des choses à faire, à ne pas faire…le doute : ne pas trop y penser et cultiver son optimisme, son sourire.

Pensons que de toute manière on sortira grandi de tout ça, en ayant eu plus accès à soi, à ses besoins, pour des changements positifs…je l’espère ! Suivons le chemin…

IMG_20200405_161154

 

 

Toujours une Makrout Girl

Comme nous sommes confinés, et que nous recherchons plus d’occupations, je repartage les infos sur mon roman Makrout Girl. Un peu de pub pour se faire du bien !

Si vous voulez vous évader (les héroïnes sont entre l’Irlande et l’Algérie), penser à l’été qui arrive, quand, espèrons-le, nous serons tous délivrés, voici le lien vers The Book Edition qui diffuse mon roman :

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html !

Résumé
« Je suis un peu une « fille de makrouts ». C’est ainsi que l’on pourrait définir Angèle. Un courrier à l’enveloppe violette reçu chez elle lui annonçant un héritage et cette jeune française de 30 ans en pleine recherche personnelle part dans une quête étrange lancée par un notaire. Ce dernier lui annonce qu’un certain Monsieur M lui a légué sa fortune, ainsi qu’à deux autres personnes, et qu’elle doit se rendre en Irlande dans une maison qu’elle ne connaît pas. Là-bas, Angèle va rencontrer Maeve, une jeune Irlandaise venue pour les mêmes raisons. Elles vont apprendre à se connaître, croiser le notaire qui s’amuse au jeu du chat et la souris avec elles. Cette quête étrange n’est-elle pas aussi une quête de soi ?

 

Je tourne en rond…

Tourner en rond, c’est un peu ce que l’on vit depuis le début du confinement…Jour 6…Je vais essayer d’ailleurs de publier un peu tous les jours un petit journal de confinement, toujours bien sûr en gardant le côté loufoque si possible de ce blog, et aussi parce que l’humour est ce dont on a besoin en ce moment !

Le corona nous fait tourner en rond !

Comme le dit la chanson phare Turn Around (clin d’oeil à Kareen Antonn en passant !) on pourrait vite avoir l’impression de tourner en rond tellement les journées se ressemblent. Un peu comme dans Un jour sans fin non ? Comment cela se passe pour vous ? Pour ma part, je suis plus fatiguée qu’en temps normal. Peut-être à cause du changement de rythme, se lever une heure plus tard, moins bouger, mais aussi gérer l’aide aux devoirs de mon ado de 12 ans quand besoin, le déjeuner, les tâches ménagères habituelles, et avoir moins de temps pour moi d’ailleurs parfois… Alors, comme j’ai la chance (et j’adresse une pensée sincère à ceux pour qui ce n’est pas le cas) d’avoir un jardin, j’essaie de sortir et de profiter du soleil actuel au moins à un moment dans la journée.

Les activités extérieures possibles en confinement

J’ai d’ailleurs plus marché que d’habitude. En respectant les consignes bien sûr, et d’abord autour du lac à moins de 500m de chez moi. Mais il est fermé maintenant alors on change d’optique. Hier j’ai tourné en rond dans mon jardin lol ! Défi loufoque peut-être qui m’a fait du bien ! 60 tours de jardin donc à peu près 3 kms 500 de marche. Besoin de continuer à faire du sport ! J’ai également fait un foot avec ma fille, peint deux paires de volets, joué toujours avec ma fille au soleil aux Mystères de Pékin (!). Aujourd’hui j’ai fait plusieurs fois le tour de mon pâté de maisons, histoire de me dépenser encore un peu. Vraiment mon quota sportif a explosé !

Autre activité extérieure possible et bien entendu nécessaire : les courses. Je n’ai fait qu’une fois des grosses courses depuis mardi et c’était hier. Choisi le drive pour éviter de faire comme tous ceux qui s’agglutinent dans les supermarchés et continuer dans une logique de rencontrer peu de monde. J’ai cru me retrouver dans un épisode de Walking Dead, enfin pour être plus précise j’imaginais être dans un épisode de cette série car je ne l’ai qu’entre aperçu. Croisé trois voitures en début de soirée sur la nationale, des magasins, boulangeries normalement encore ouverts à cette heure-là fermés. Impressionnant ! J’ai aussi fait fonctionné les petits commerçants et continuerait à le faire car d’une part c’est plus sécurisant et d’autre part ça les fait vivre en ces temps difficiles. Et si nous finissions en parlant régime alimentaire pendant le confinement d’ailleurs ?

Ne pas céder à la tentation !

J’avoue que depuis le confinement j’ai dévoré plus de chocolat à 70% que d’habitude, j’ai fait un fondant au chocolat, bu deux apéros…mais je vais tenter de ne pas trop me ruer sur la nourriture sous prétexte du stress ambiant. Restons raisonnables ! Car sinon je n’imagine pas les kilos et mon apparence à la sortie de quelques semaines enfermée !

Pour finir j’ai déjà comme tout le monde l’impression de tourner en rond mais je tiens bon ! Et heureusement il y a les réseaux, la famille, les amis par internet, téléphone, la télé. Je pense qu’en d’autres temps d’autres que nous ont connu un isolement autrement plus dur.  Il en va de notre santé à tous, de la santé du pays, de l’aide apportée en restant à l’intérieur aux soignants qui se démènent ! Et ensemble nous vaincrons ce virus ! N’hésitez pas à me donner vos impressions et à partager aussi votre quotidien #jeresteàlamaison  #ensembleplusforts

Découvertes du jour !

Vous en rêviez ? Wed and Walk l’a fait ! Cette entreprise néerlandaise située à Amsterdam propose aux meilleures amies de se marier le temps d’une journée. Le concept, baptisé « Just married for a day », cartonne et elles sont de plus en plus nombreuses à avoir osé sauter le pas. Au programme ? Une vraie…

via Il est maintenant possible de se marier avec sa meilleure amie pour une journée — Edito content aufeminin

Vous rêvez de concrétiser l’amitié avec votre meilleure amie ? Au Féminin nous montrent que les copines peuvent aller jusqu’à se marier pour une journée. Il suffit de se rendre aux Pays-Bas pour ça ! On en apprend tous les jours !!! Pensée d’ailleurs pour ma BFF comme disent les jeunes !

Et autre découverte, toujours à Amsterdam : vous pouvez « épouser » un habitant le temps d’une journée. Comme pour le mariage avec sa meilleure amie, c’est complètement informel, même si vous suivez une petite cérémonie d’une demi-heure. Le but est que vous puissiez vous plonger dans la vie d’un local avant de repartir vers vos pénates :

https://www.businessinsider.com/amsterdam-tourists-marry-local-for-day-honeymoon-combat-overtourism-consequences-2019-6?IR=T

Et sur ce…bon week-end !

Makrout Girl c’est moi !

70510492_10220015613171689_6686061514798923776_n

Makrout Girl c’est l’histoire d’une héroïne qui, prise dans une recherche d’un héritage qu’on lui promet, se met à se poser aussi des questions sur elle-même. N’est-elle pas elle-même divisée, dans une sorte de quête, celle de son bonheur, de ce qu’elle souhaite faire dans la vie ? Prise dans un entre-deux, elle ne cherche qu’à se trouver ! Si vous cherchez bien d’ailleurs, Makrout Girl c’est un peu moi, un deux en un, deux personnages en un plus précisément, mais je ne vous en dis pas plus !

Les makrouts, ce sont des petits gâteaux délicieux, tellement bons que dans ma famille si on en déguste à la fin d’un repas, l’assiette repart vide à la cuisine ! C’est le côté pieds-noirs et enfants de pieds-noire qui parle !  J’ai choisi le titre de mon roman pour le côté aussi divisé en deux des makrouts avec la fine couche de dattes au milieu. Il y avait aussi le nom qui sonnait bien, avec la consonnance finale, comme une route, celles que prennent les personnages, que je prends aussi en l’occurence ou cherche à prendre.

Ecrire est quelque chose d’important dans ma famille. Un arrière, arrière, arrière…bref un aïeul Henri de Sarrauton a retranscrit Le Génie de l’Aidour, un conte algérien, dont je conserve précieusement une copie. Mon grand-père avait pris des notes sur ses campagnes militaires, que ma tante a compilées pour la famille. J’en avais déjà parlé sur ce blog, mais cette évidence est tellement présente que j’ai parfois besoin de vous en retoucher quelques mots. L’héritage, le lien…une makrout girl je vous dis !

Et pour vous donner l’envie d’un peu mieux me connaitre du coup, puisque Makrout Girl c’est un peu, beaucoup moi, pour vous évader, penser à vos prochaines vacances, mon roman disponible chez The Book Edition n’attend plus que vous ! Suivez le lien :

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

19795553899

Animals’ real home

mammal-3289124_1920

Ce soir, j’ai vu un reportage sur des tigres, lions qui peuvent être détenus comme animaux de compagnie au Pakistan. Un fait peu nouveau, me direz-vous, que cette envie de l’homme d’acquérir des animaux sauvages et de les traiter comme des chiens ou chats, en oubliant qu’ils seraient beaucoup mieux à vivre dans des steppes africaines, par exemple.

La tristesse alors m’a envahie, mêlée à un sentiment de révolte, celui-ci mélangé avec de l’impuissance. Car oui que pouvons-nous faire contre cela ? Faire une pétition, montrer notre désaccord ? Il est navrant de voir que bien que de plus le monde semble plus se préoccuper du sort des animaux, du climat, une grande partie de ceux qui font ce monde restent encore aveugles aux changements nécessaires, ne pensant qu’à leur propre confort.

Voilà, c’était ma petite pensée de soir ! Je vous rassure, celle de demain sera sans nul doute plus positive !

Et pour plus d’informations :      https://www.nouvelobs.com/societe/20190702.AFP9628/au-pakistan-des-lions-comme-animaux-de-compagnie.html

Image par R_Winkelmann de Pixabay

Une nouvelle année tournée vers le monde et les autres

Bonne année à tous ! J’espère que votre fin 2019 s’est bien passé et que celle-ci démarre sur les chapeaux de roues !

En ce début d’année, pour ma part je me suis rendue sur la plage du Chay à Royan où l’artiste du sable J Ben Art avait décidé de mettre en avant la défense de l’environnement, le drame de l’Australie, en avance sur le Hug Day qui arrive en cette fin de mois ! Quelques moments de chaleur humaine qui ont permis de penser que tout était possible, plus positif !

Alors bravo à cette initiative qui a fait parler d’elle !

 

Le grand bain !

ob_c79950_dsc-1266

Il pleut il mouille…oui la météo n’est vraiment pas au beau fixe en ce moment, alors pourquoi ne pas aller carrément se baigner ? Mouillé pour mouillé…chaque année les bains de mer dans l’eau froide attirent les plus courageux.

Les bains de Noël

Le temps clément au moins au niveau des températures pourrait inciter encore plus de monde à aller piquer une tête, comme ce dimanche 22 décembre aux Sablettes, qui n’est qu’un exemple parmi tant d’autres des plages attirant les baigneurs d’hiver :

https://www.leseynois.fr/bain-de-noel-dimanche-22-decembre-aux-sablettes/

Les bains de mer ont lieu partout dans le monde, nous rappelle surlaplage.com :

http://www.sur-la-plage.com/articles/la-grande-tradition-du-bain-de-noel-41.php

Eh bien moi tout ça ça me donne envie d’essayer !

Environnement et Dubaï : deux mots antinomiques !

DxXIPpaVYAEhlO8

J’ai failli ce soir m’étouffer de rire (mais un rire bien jaune) quand j’ai vu que l’on vantait ce soir le saumon élevé à Dubaï comme une nouveauté préservant l’environnement. Ah bon vraiment ?

Au beau milieu du désert : des saumons

Les saumons ne nagent-ils pas normalement tranquillement dans les eaux froides d’Ecosse, d’Angleterre ou de Norvège ? Mais non maintenant ils nagent aussi dans des bassins artificiels à Dubaï. Et cela n’a pas l’air de surprendre la présentatrice du journal TV.  Problèmes environnementaux avec la consommation d’énergie et donc les émissions de CO2, et  de bien-être des animaux, quoi qu’en disent les habitants de Dubaï qui semblent ravis de manger « bio »! Comme on peut le voir dans cet article, les préoccupations sont bel et bien existantes, même si l’élevage terrestre empêche d’un autre côté la pollution de l’eau des lacs et des mers par les déchets des élevages traditionnels de saumon.

ttps://www.lepoint.fr/monde/au-beau-milieu-du-desert-des-saumons-made-in-dubai-19-11-2019-2348191_24.php

Le saumon de la « Fish Farm » est estampillé « 100 % bio » mais comme tout ce qui né à Dubaï cela ne semble être que de la poudre aux yeux, enfin il me semble.