Animals’ real home

mammal-3289124_1920

Ce soir, j’ai vu un reportage sur des tigres, lions qui peuvent être détenus comme animaux de compagnie au Pakistan. Un fait peu nouveau, me direz-vous, que cette envie de l’homme d’acquérir des animaux sauvages et de les traiter comme des chiens ou chats, en oubliant qu’ils seraient beaucoup mieux à vivre dans des steppes africaines, par exemple.

La tristesse alors m’a envahie, mêlée à un sentiment de révolte, celui-ci mélangé avec de l’impuissance. Car oui que pouvons-nous faire contre cela ? Faire une pétition, montrer notre désaccord ? Il est navrant de voir que bien que de plus le monde semble plus se préoccuper du sort des animaux, du climat, une grande partie de ceux qui font ce monde restent encore aveugles aux changements nécessaires, ne pensant qu’à leur propre confort.

Voilà, c’était ma petite pensée de soir ! Je vous rassure, celle de demain sera sans nul doute plus positive !

Et pour plus d’informations :      https://www.nouvelobs.com/societe/20190702.AFP9628/au-pakistan-des-lions-comme-animaux-de-compagnie.html

Image par R_Winkelmann de Pixabay

Une nouvelle année tournée vers le monde et les autres

Bonne année à tous ! J’espère que votre fin 2019 s’est bien passé et que celle-ci démarre sur les chapeaux de roues !

En ce début d’année, pour ma part je me suis rendue sur la plage du Chay à Royan où l’artiste du sable J Ben Art avait décidé de mettre en avant la défense de l’environnement, le drame de l’Australie, en avance sur le Hug Day qui arrive en cette fin de mois ! Quelques moments de chaleur humaine qui ont permis de penser que tout était possible, plus positif !

Alors bravo à cette initiative qui a fait parler d’elle !

 

Le grand bain !

ob_c79950_dsc-1266

Il pleut il mouille…oui la météo n’est vraiment pas au beau fixe en ce moment, alors pourquoi ne pas aller carrément se baigner ? Mouillé pour mouillé…chaque année les bains de mer dans l’eau froide attirent les plus courageux.

Les bains de Noël

Le temps clément au moins au niveau des températures pourrait inciter encore plus de monde à aller piquer une tête, comme ce dimanche 22 décembre aux Sablettes, qui n’est qu’un exemple parmi tant d’autres des plages attirant les baigneurs d’hiver :

https://www.leseynois.fr/bain-de-noel-dimanche-22-decembre-aux-sablettes/

Les bains de mer ont lieu partout dans le monde, nous rappelle surlaplage.com :

http://www.sur-la-plage.com/articles/la-grande-tradition-du-bain-de-noel-41.php

Eh bien moi tout ça ça me donne envie d’essayer !

Environnement et Dubaï : deux mots antinomiques !

DxXIPpaVYAEhlO8

J’ai failli ce soir m’étouffer de rire (mais un rire bien jaune) quand j’ai vu que l’on vantait ce soir le saumon élevé à Dubaï comme une nouveauté préservant l’environnement. Ah bon vraiment ?

Au beau milieu du désert : des saumons

Les saumons ne nagent-ils pas normalement tranquillement dans les eaux froides d’Ecosse, d’Angleterre ou de Norvège ? Mais non maintenant ils nagent aussi dans des bassins artificiels à Dubaï. Et cela n’a pas l’air de surprendre la présentatrice du journal TV.  Problèmes environnementaux avec la consommation d’énergie et donc les émissions de CO2, et  de bien-être des animaux, quoi qu’en disent les habitants de Dubaï qui semblent ravis de manger « bio »! Comme on peut le voir dans cet article, les préoccupations sont bel et bien existantes, même si l’élevage terrestre empêche d’un autre côté la pollution de l’eau des lacs et des mers par les déchets des élevages traditionnels de saumon.

ttps://www.lepoint.fr/monde/au-beau-milieu-du-desert-des-saumons-made-in-dubai-19-11-2019-2348191_24.php

Le saumon de la « Fish Farm » est estampillé « 100 % bio » mais comme tout ce qui né à Dubaï cela ne semble être que de la poudre aux yeux, enfin il me semble.

Koalas, heroes and environment

Koala_in_Zoo_Duisburg

Tout le monde a pu suivre récemment les informations sur les feux de forêt en Australie qui détruisent l’habitat naturel des koalas mais aussi leur espèce. Des « héros » du quotidien (on peut utiliser ce terme vu comment certains se comportent vis-à-vis des animaux) essaient d’en sauver régulièrement. Et si tout ça était bien encore une preuve des problèmes environnementaux ?

Une espèce qu’il faut sauver

Comme le rapportent les médias, les koalas seraient maintenant à classer dans la catégorie des espèces fonctionnellement éteintes. En effet leur nombre qui a bien diminué (80000 maintenant) n’est plus capable de reproduire une nouvelle génération. Un drame qui nous donne encore plus envie de féliciter les « héros » qui tentent de sauver certains koalas pris dans les flammes, percutés par des voitures etc.

https://www.rtl.fr/actu/international/australie-le-koala-est-une-espece-fonctionnellement-eteinte-7797651591

https://www.lepoint.fr/environnement/lewis-le-koala-sauve-des-flammes-en-australie-est-mort-26-11-2019-2349736_1927.php

Des millions d’euros vont être débloqués par le gouvernement pour tenter d’aider au maximum cet emblême de l’Australie.

Un problème environnemental

En dehors des feux créés par la sécheresse et à n’en pas douter les dérèglements climatiques, l’industrie du bois détruit des milliers d’hectares de l’habitat naturel des koalas chaque année en Australie, et un grand nombre sont tués ou blessés du fait de ce défrichage. Changes have yet to come !

 

AJPJA

JaJTn0E5

Non ce n’est pas un mot grossier, et je ne suis pas enrhumée non plus !Vous ne connaissez pas l’AJPJA ? Il s’agit de l’Association des Jeunes Psychiatres et des Jeunes Addictologues. Et en ce jour du 18 novembre, l’AJPJA organise sa première journée nationale pour montrer l’intérêt de lutter contre la stigmatisation, l’exclusion sociale, avec la recherche en neuro-sciences. Si vous voulez en savoir plus sur cette association qui vaut d’être connue, voici le lien vers leur site internet : https://www.ajpja.fr/ .

Et pour toutes les informations sur ce qui s’est passé aujourd’hui : https://www.ajpja.fr/actualites/ouverture-des-inscriptions-18-octobre-2019-1ere-journee-nationale-de-lajpja

 

 

 

Pourquoi Makrout Girl ?

70510492_10220015613171689_6686061514798923776_n

Après tous ces posts j’avais envie d’en dire un peu plus sur mon goût de l’écriture et sur les raisons de l’écriture de mon premier roman. Comme pour beaucoup il y a un début, il y a quelques années déjà.

Mes débuts en écriture

J’aimais beaucoup écrire à l’école, quand il fallait raconter ses week-ends, ce qu’on avait aimé faire, ou imaginer quel métier on imaginait pour plus tard. Puis venu le temps du collège, ça a été un journal secret, comme pour beaucoup de jeunes à l’époque, dans lequel je mettais un peu tout ce qui me passait par la tête. J’étais de toute manière très artiste dans l’âme car c’est à cette époque que j’ai commencé les cours de théâtre après les lectures et mises en scènes de pièces dans ma chambre avec ma soeur.

L’écriture de Makrout Girl

Makrout Girl était au départ une volonté de narrer des anecdotes récoltées auprès des mes grand-parents, de mon père, concernant leur vie de pied-noir en Algérie. Je ne suis jamais allée là-bas mais toutes les histoires entendues pendant les repas de famille très hauts en couleurs, les photos des nombreux albums de mes grand-parents, les tableaux m’ont toujours donné envie de connaître le pays de mes ancêtres. J’irai peut-être un jour d’ailleurs, j’espère. Après réflexion, au lieu de juste partir sur l’histoire d’un personnage qui aurait été mon père racontantson histoire en Algérie, j’ai imaginé plutôt celle d’un personnage féminin recevant un courrier pour un héritage qu’elle doit aller chercher en Irlande. Est venu ensuite le second personnage, et le fait que cet héritage matériel, comme j’ai pu m’en rendre compte plus tard, était en fait l’héritage de mes ancêtres dont je voulais parler. Les deux personnages sont sûrement même un peu mes deux facettes, car il paraît que pour un premier roman une partie de nous est bien présente. Cette histoire emmène les lecteurs en voyage, mais également vers un voyage pour se trouver. Une écriture d’un an, le soir, les week-ends, quelques pages à chaque fois, pour aboutir à ce roman qui d’ailleurs vous attend si tout cet article a pu vous tenter. De nouveau le lien donc vers le site de l’éditeur : https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl

Bonne fin de soirée et n’hésitez pas à partager, à donner vos impressions, poser vos questions, si vous avez déjà lu ou allez lire Makrout Girl.

Airport time by « Whatever »

The trip home began yesterday with a jaunt from Canberra to Melbourne, with a stay in the Qantas Airport lounge preceding the flight. An overnight stay at a hotel here at the airport, and now I’m loitering in the Melbourne Airport Centurion Lounge, awaiting a flight a 3 hour 45 minute flight to Auckland, and…

via We Have Always Lived in the Airport Lounge — Whatever

Un peu de voyage en photo de salon d’aéroport par ce blog où les voyages ont la part belle.

On the road to Portugal

On the road to Portugal

Vous avez envie de vous évader, comme beaucoup depuis quelques années vers le Portugal ? Voici une idée de roadtrip à suivre !

En passant par le Douro

Vous allez suivre une boucle nord du Portugal, nord-ouest Espagne et retour Pyrénées. Commencez par le Douro qui vaut le détour, avec ses collines envahies de vignes, ses villages typiques. Cette région où sont fabriqués le vinho verde, le porto regorge de quintas accueillantes, comme la Quinta das Corujeiras ( https://porta-portugal.com/)de Setha et Petra. Camping sous les vignes, organisation en terrasses avec un espace cuisine et une superbe vue sur les collines avoisinantes.

Puis Porto, si particulière, ville artistique et commerciale, avec le street art, sa boisson connue dans le monde entier. Faites un tour par la Tour des Clercs pour une vue à 360°, la Ribeira bien sûr, sans oublier la cathédrale, les façaces diverses avec azulejos, les fabricants de Porto sur l’autre rive. Oubliez par contre la librairie Lello, sauf si vous n’avez pas peur de faire la queue pour voir le fameux escalier qui a inspiré l’auteur de Harry Potter. Prenez le vieux tramway de la ligne 1 jusqu’au front de mer avant de continuer votre périple.

IMG_20190811_100120IMG_20190811_102956IMG_20190811_111458IMG_20190811_112942IMG_20190811_124908IMG_20190811_140733IMG_20190812_111036IMG_20190812_115402IMG_20190812_133450IMG_20190812_140000

Puis prenez la direction de Braga, ville à la fois moderne et historique, calme, où il doit faire bon étudier. Un conseil : testez l’auberge L’Atelier Hostel, cosy, artistique et accueillante, et n’oubliez pas de passer par le sanctuaire de Bom Jesus, avec son funiculaire, le plus vieux au monde.

Enfin arrivée en Gallice. avec un point de passage fortement recommandé : les îles Cies, un paradis naturel, des plages à l’eau transparente et aux poissons nombreux, et de belles balades garanties. Vous y trouverez un camping (tentes aménagées ou espaces pour votre propre tente). Que vous y alliez pour la journée ou y séjourner, pensez à demander votre autorisation d’accès, parc naturel oblige, via ce lien https://www.reservasparquesnacionales.es/real/parquesnac/usu/html/detalle-actividad-oapn.aspx?cen=20&act=1 (si vous séjournez au camping la demande se fait automatiquement par eux).

Sur la route du retour vers la France, vous passerez par Saint-Jacques de Compostelle, lieu emblématique, et par le pays basque espagnol. Un dernier conseil : l’auberge Albergue Abarun Aterpea, avec des hôtes accueillants, un dîner comme à la maison plein de saveurs, le tout à des prix abordables dans un lieu à découvrir.

A vous de plannifier votre voyage maintenant !

Voyage du dimanche soir !

Dans le village écossais de Tong , un presbytère vieux de 400 ans est désormais un hôtel, le « Lundies House » qui porte le nom du moine qui l’occupait. Ce boutique hôtel a ouvert ses portes dans l’ancien domaine aujourd’hui classé, dans le nord de l’Écosse, près de la côte de Tong Bay. Les architectes du…

via Cet ancien presbytère écossais abandonné est désormais un lieu plein de charme — PLANETE DECO a homes world

Hello tout le monde ! Dimanche soir, besoin de détente, alors un article de Planète Déco est le bienvenu ! Avant de vous parler d’autres lieux à visiter demain, je vous transfère donc ce lien . Bonne lecture, bon voyage en Ecosse dans un lieu original !