Makrout Girl version 2 !

makrout-girl.jpg

Je ne me suis pas encore lancée dans la publicité pour la réédition de mon roman “Makrout Girl” via WordPress, alors je le fais ce soir. Après Kirographaires en 2012, “Makrout Girl” sort cette fois chez The Book Edition, en format papier et en version numérique pour ceux en mode liseuse. Alors pour ceux qui ne l’ont pas encore parcouru, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil, à vous lancer et commander (!), à partager aussi dans votre réseau pour ceux qui l’ont lu ou le découvrent…et vive les makrouts !

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

Estelle, “The Makrout Girl”

I haven’t begun promotion yet for the new edition of my novel “Makrout Girl” via Worpress, so here it comes. After Kirographaires in 2012, “Makrout Girl” is out again, this time with The Book Edition (paper or pdf version). So for those who haven’t read it yet, if french reading is ok for you (maybe soon a translation, one nevers knows !), don’t hesitate in having a look at it, and getting ready to go in and order (!), but also in sharing the link to your family, friends, network…and long live makrouts !

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

Estelle, The Makrout Girl

“Je suis un peu une “fille de makrouts”. C’est ainsi que l’on pourrait définir Angèle. Un courrier à l’enveloppe violette reçu chez elle lui annonçant un héritage et cette jeune française de 30 ans en pleine recherche personnelle part dans une quête étrange lancée par un notaire. Ce dernier lui annonce qu’un certain Monsieur M lui a légué sa fortune, ainsi qu’à deux autres personnes, et qu’elle doit se rendre en Irlande dans une maison qu’elle ne connaît pas. Là-bas, Angèle va rencontrer Maeve, une jeune Irlandaise venue pour les mêmes raisons. Elles vont apprendre à se connaître, croiser le notaire qui s’amuse au jeu du chat et la souris avec elles. Cette quête étrange n’est-elle pas aussi une quête de soi ?

 

Advertisements

Voyage voyage…

Debbie et Gabriel Mayes et leurs quatre enfants vivaient autrefois dans une maison de 465 m². Intéressés par la vogue des tiny house, ils ont décidé de transformer un ancien bus jaune scolaire, en une habitation de 23m². « Skoolie », repeint en blanc, est devenu leur nouvelle maison, aménagé avec astuce. Vous pouvez découvrir leur vie…

via Un ancien bus transformé en une mini maison — PLANETE DECO a homes world

En tombant sur cet article tardivement, j’ai trouvé l’idée très originale. Un ancien bus, la thématique du voyage. Je suis sûr que vous aussi ça vous tente !

Voyager d’un 465m2 à un 23m2

Comment passer d’une maison immense, typiquement américaine, à l’étroitesse d’un bus ? Tout simplement en donnant au mot liberté plus d’importance.

Vivant quotidiennement dans leur “Skoolie”, ils peuvent bouger au gré de leurs envies, ce qu’on peut voir sur leur compte Instagram https://www.instagram.com/themayesteam/

La terre comme maison

Les passionnés de “tiny houses” sont aussi en France. On en trouve de très variées, avec toujours l’originalité de ces maisons en bois d’être mobiles. Les grands espaces s’offrent à vous, avec de nombreux voyages à la clef (http://www.matinyhouse.com/). Alors, vous en pensez quoi ? Prêts pour un nouveau départ ?