Une nouvelle année tournée vers le monde et les autres

Bonne année à tous ! J’espère que votre fin 2019 s’est bien passé et que celle-ci démarre sur les chapeaux de roues !

En ce début d’année, pour ma part je me suis rendue sur la plage du Chay à Royan où l’artiste du sable J Ben Art avait décidé de mettre en avant la défense de l’environnement, le drame de l’Australie, en avance sur le Hug Day qui arrive en cette fin de mois ! Quelques moments de chaleur humaine qui ont permis de penser que tout était possible, plus positif !

Alors bravo à cette initiative qui a fait parler d’elle !

 

Environnement et Dubaï : deux mots antinomiques !

DxXIPpaVYAEhlO8

J’ai failli ce soir m’étouffer de rire (mais un rire bien jaune) quand j’ai vu que l’on vantait ce soir le saumon élevé à Dubaï comme une nouveauté préservant l’environnement. Ah bon vraiment ?

Au beau milieu du désert : des saumons

Les saumons ne nagent-ils pas normalement tranquillement dans les eaux froides d’Ecosse, d’Angleterre ou de Norvège ? Mais non maintenant ils nagent aussi dans des bassins artificiels à Dubaï. Et cela n’a pas l’air de surprendre la présentatrice du journal TV.  Problèmes environnementaux avec la consommation d’énergie et donc les émissions de CO2, et  de bien-être des animaux, quoi qu’en disent les habitants de Dubaï qui semblent ravis de manger « bio »! Comme on peut le voir dans cet article, les préoccupations sont bel et bien existantes, même si l’élevage terrestre empêche d’un autre côté la pollution de l’eau des lacs et des mers par les déchets des élevages traditionnels de saumon.

ttps://www.lepoint.fr/monde/au-beau-milieu-du-desert-des-saumons-made-in-dubai-19-11-2019-2348191_24.php

Le saumon de la « Fish Farm » est estampillé « 100 % bio » mais comme tout ce qui né à Dubaï cela ne semble être que de la poudre aux yeux, enfin il me semble.

Jeunesse, femmes et engagement !

Knock down that house and let the sunshine in! But mind the souvenirs! And don’t sing if someone else is singing!

via « Films by Women: Four Movies to Watch from May (2019) » — A Constant Visual Feast

Je partage aujourd’hui cet article, non pas seulement pour parler de films, malgré que ce soit une passion dont j’ai souvent parlé sur ce blog, mais pour continuer à parler en général de ce qu’on peut ressentir en ce moment si on cherche à positiver au milieu de toutes les mauvaises nouvelles que l’on reçoit chaque jour.

Des personnes engagées

Le monde bouge, des gens se bougent, et parmi elles des femmes, des jeunes femmes. Direction tout d’abord la Suède. J’ai déjà parlé de Greta Thunberg, 16 ans, qui se bat contre le réchauffement climatique et l’a déjà montré au Parlement suédois, ou lors de manifestations (https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/la-jeune-activiste-greta-thunberg-en-larmes-devant-le-parlement-europeen-1154660.html). Maintenant nous avons de jeunes américaines du même age qui s’empoignent du thème des armes à feu aux USA, faisant écho au discours poignant d’Emma Gonzalez il y a peu.

Et en parallèle ce documentaire suivant quatre femmes pendant leur course au Congrès américain. Tout bouge, et tout peut changer. Positivons !