Je tourne en rond…

Tourner en rond, c’est un peu ce que l’on vit depuis le début du confinement…Jour 6…Je vais essayer d’ailleurs de publier un peu tous les jours un petit journal de confinement, toujours bien sûr en gardant le côté loufoque si possible de ce blog, et aussi parce que l’humour est ce dont on a besoin en ce moment !

Le corona nous fait tourner en rond !

Comme le dit la chanson phare Turn Around (clin d’oeil à Kareen Antonn en passant !) on pourrait vite avoir l’impression de tourner en rond tellement les journées se ressemblent. Un peu comme dans Un jour sans fin non ? Comment cela se passe pour vous ? Pour ma part, je suis plus fatiguée qu’en temps normal. Peut-être à cause du changement de rythme, se lever une heure plus tard, moins bouger, mais aussi gérer l’aide aux devoirs de mon ado de 12 ans quand besoin, le déjeuner, les tâches ménagères habituelles, et avoir moins de temps pour moi d’ailleurs parfois… Alors, comme j’ai la chance (et j’adresse une pensée sincère à ceux pour qui ce n’est pas le cas) d’avoir un jardin, j’essaie de sortir et de profiter du soleil actuel au moins à un moment dans la journée.

Les activités extérieures possibles en confinement

J’ai d’ailleurs plus marché que d’habitude. En respectant les consignes bien sûr, et d’abord autour du lac à moins de 500m de chez moi. Mais il est fermé maintenant alors on change d’optique. Hier j’ai tourné en rond dans mon jardin lol ! Défi loufoque peut-être qui m’a fait du bien ! 60 tours de jardin donc à peu près 3 kms 500 de marche. Besoin de continuer à faire du sport ! J’ai également fait un foot avec ma fille, peint deux paires de volets, joué toujours avec ma fille au soleil aux Mystères de Pékin (!). Aujourd’hui j’ai fait plusieurs fois le tour de mon pâté de maisons, histoire de me dépenser encore un peu. Vraiment mon quota sportif a explosé !

Autre activité extérieure possible et bien entendu nécessaire : les courses. Je n’ai fait qu’une fois des grosses courses depuis mardi et c’était hier. Choisi le drive pour éviter de faire comme tous ceux qui s’agglutinent dans les supermarchés et continuer dans une logique de rencontrer peu de monde. J’ai cru me retrouver dans un épisode de Walking Dead, enfin pour être plus précise j’imaginais être dans un épisode de cette série car je ne l’ai qu’entre aperçu. Croisé trois voitures en début de soirée sur la nationale, des magasins, boulangeries normalement encore ouverts à cette heure-là fermés. Impressionnant ! J’ai aussi fait fonctionné les petits commerçants et continuerait à le faire car d’une part c’est plus sécurisant et d’autre part ça les fait vivre en ces temps difficiles. Et si nous finissions en parlant régime alimentaire pendant le confinement d’ailleurs ?

Ne pas céder à la tentation !

J’avoue que depuis le confinement j’ai dévoré plus de chocolat à 70% que d’habitude, j’ai fait un fondant au chocolat, bu deux apéros…mais je vais tenter de ne pas trop me ruer sur la nourriture sous prétexte du stress ambiant. Restons raisonnables ! Car sinon je n’imagine pas les kilos et mon apparence à la sortie de quelques semaines enfermée !

Pour finir j’ai déjà comme tout le monde l’impression de tourner en rond mais je tiens bon ! Et heureusement il y a les réseaux, la famille, les amis par internet, téléphone, la télé. Je pense qu’en d’autres temps d’autres que nous ont connu un isolement autrement plus dur.  Il en va de notre santé à tous, de la santé du pays, de l’aide apportée en restant à l’intérieur aux soignants qui se démènent ! Et ensemble nous vaincrons ce virus ! N’hésitez pas à me donner vos impressions et à partager aussi votre quotidien #jeresteàlamaison  #ensembleplusforts

Cartables pleins versus tablettes

 

Rentrée en sixième pour ma fille. Et redécouverte des sacs qui pèsent un âne mort, même si l’évolution depuis les années 80 ce sont les casiers dans lesquels les élèves peuvent poser le matin leurs affaires de l’après-midi et vice-versa. Mais ça ne change rien à la lourdeur du sac le matin et le soir et au fait qu’en France nous sommes encore en retard par rapport à d’autres pays concernant les cours et le nombre de cahiers et classeurs dans les sacs.

L’évolution des tablettes depuis 2016

J’ai trouvé cet article qui date d’il y a deux ans déjà : https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/college-des-tablettes-dans-le-cartable-pour-un-quart-des-5eme-a-la-rentree_36430

On peut y voir que le plan numérique d’un milliard d’euros annoncé par François Hollande prévoyait de doter  » 40% des classes de cinquième en équipements individuels mobiles cofinancés par les départements, pour atteindre 100% en trois ans. » Finalement 25 % seulement des classes ont pu en bénéficier. Si on regarde un peu plus le net on voit qu’on parle aussi des tablettes en 2018 dans divers départements (https://www.lanouvellerepublique.fr/niort/tablettes-numeriques-au-college-coup-d-envoi-du-grand-deploiement) mais on est finalement en retard, encore et toujours, par rapport à d’autres pays.

Aux USA les tablettes sont déjà ringardes

Nous sommes donc loin derrière les USA et d’autres pays en ce qui concerne l’ère du numérique à l’école. En effet, aux USA les tablettes ont déjà été remplacées par des « Chromebook », « un système très léger, moins cher et plus commode pour créer des documents parce qu’il est doté d’un clavier, alors que les tablettes sont un outil de consultation » (http://www.leparisien.fr/informations/les-tablettes-deja-ringardes-dans-les-ecoles-americaines-18-11-2014-4299945.php). En Suède les maternelles sont déjà gagnées par le numérique (http://www.leparisien.fr/high-tech/suede-les-maternelles-gagnees-par-le-numerique-06-03-2014-3648855.php). Alors à quand une révolution plus rapide en France ?

Ils sont les champions !

Foot

« On est les champions…on est »…non ils sont ! Même s’ils représentent tout le pays, et si bien d’ailleurs. C’est ce qu’Obama a relevé aujourd’hui dans un discours à Johannesburg. Non ce ne sont pas « des Gaulois » que nous avons vu gagner, mais une équipe métissée, et c’est l’un des points positifs de cette victoire :

https://www.sudouest.fr/2018/07/17/video-barack-obama-rend-hommage-a-l-equipe-de-france-5240455-4803.php

Avec leur joie, leur cohésion, ce ne sont pas seulement les buts et la gagne qui ont fait du bien à voir mais un esprit d’équipe qui nous a donné aussi envie, en tout cas à une grande majorité d’entre nous, en comprenant les réticences des autres, de célébrer :

https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/15/les-videos-de-pogba-mbappe-et-rami-apres-le-match-nous-font-entrer-dans-les-coulisses-de-la-victoire_a_23482495/

Car une union commune dans la joie, et non dans la tristesse, cela fait du bien. En regardant le documentaire hier sur les coulisses des préparations des Bleus, cette simplicité, cette bonne humeur, cette cohésion, sans aucun ego, faisait du bien à voir. Plus que le manque de communion avec le reste du public des casseurs qui cassent pour…on ne sait pas pourquoi finalement…et laissent un b…monstre derrière eux…plus que ceux qui en bon français ne sont jamais tout à fait contents (oui ils ne sont pas venus au Crillon assez tôt et ensemble, et alors…etc…etc…oui on oublie peut être d’autres choses en attendant et alors…). Je ne suis jamais les matchs de foot en temps normal mais l’engouement emporte tout…

Pour une fois profitons juste de se réjouir…car ils sont les champions…et nous avons pu revivre 20 ans après un vrai moment de joie.

Esclavage/liberté

En cette journée commémorative de l’abolition de l’esclavage en France, je ne pouvais pas ne pas glisser quelques mots sur ce post.

L’esclavage moderne

Malgré l’abolition de l’esclavage, l’esclavage moderne en France existe toujours, comme nous le précise cet article que je vous invite à lire :

https://www.franceculture.fr/societe/esclavage-moderne-en-france-l-indifference-des-gens-est-absolument-terrible

L’esclavage moderne existe ici, et ailleurs. N’avons-nous pas vu passer sur les réseaux ces informations concernant des migrants vendus comme des esclaves en Lybie ? Comme si l’homme avait du mal à évoluer, avec un manque de considération énorme envers les autres. Alors n’oublions pas où nous en sommes et comment nous pouvons encore largement  évoluer !

Chaos !

chaos_order

 

En une veille de week-end, c’est très bizarre de parler de chaos mais en fait c’était un peu le cas ces jours-ci…C’est sûrement la série d’Arte que je regarde tout en écrivant, « River », qui m’y fait penser. River, un policier tout autant perdu que Wallander, joué par le génial Kenneth Branagh, entre visions auxquelles il parle, sa femme décédée dont il essaie de résoudre le meurtre, entre autres…( http://television.telerama.fr/tele/serie/river,20351167,saison1,episode1.php). Une série anglaise qu’il fait bon voir…ces séries que j’apprécie tant, mais je ne suis pas la seule, n’est-ce pas ?

Le chaos c’est aussi la neige qui comme d’habitude nous laisse complétement démunis dans les départements qui n’y sont pas habitués. Problème de gestion et d’alertes assez rapides, ou problème aussi d’automobilistes qui pour certains ne prêtent pas attention à ces mêmes alertes ou ne se disent pas simplement en regardant la carte météo « on va peut-être rester à la maison ? » (tempérament assez français quand même) ? Bref en tout cas tout cela fait bien rire au Québec : https://www.francebleu.fr/infos/insolite/videozap-les-quebecois-se-moquent-de-la-panique-due-a-la-neige-en-france-1518100744

 Alors pour oublier le chaos, rien ne vaut une escapade par Porto et un bon café dans les lieux atypiques découverts et tellement bien décrits par Gui…on peut toujours rêver ! 

En octobre 2017, je me suis baladé quelques jours à Porto au Portugal. Un excellent moyen de découvrir de bons lieux pour bruncher, prendre des bons cafés et surtout se poser dans les endroits cools où seul le café bio, éthique et tellement hipster vous

donnera envie de vous assoir. Zenith : En checkant Instagram, […]

via 1 destination, 3 cafés #12 : Porto, Portugal — Gui.k.D

Soyons impertinents !

12226948_902110423206869_5494883699355819188_n« Un fil conducteur impertinent »…Ces mots qualifient souvent les œuvres d’Hanoch Levin, l’auteur de scènes que nous avons joué de jeudi à samedi dernier avec mes copains de l’Epithé’âtre à Rochefort. L’impertinence, la culture gagnant contre l’obscurantisme, et quelques mots de cette pièce repris selon le fil conducteur, pour parler de cette soirée du samedi, pas comme les autres… Pas seulement parce que c’était « la dernière » de « Puzzle », mais parce que nous pensions au dernier soir que 129 personnes avaient connu la veille…

« Avec le Puzzle de ces visages dans la tête, tous ces gens, ces jeunes surtout d’ailleurs, qui avaient encore toute la vie devant eux et ne pourront plus maintenant boire un verre, chanter, danser, rire, nous sommes rentrés dans cette salle. Oui on aurait pu se dire « Je suis déjà pris » , une bonne excuse pour ne pas jouer. Et tous ceux qui avaient déjà des rendez-vous qu’ils ne pourront plus honorer alors ? Quelle horreur, quelle horreur…Les « pas ce soir » seront donc reportés à une autre fois. Courage et détermination ! Allons faire nos apparitions sur scène, et emm…tous les terroristes ! Le temps s’est arrêté pour certains, mais la vie continue, la vie est belle, et ils ne peuvent pas nous enlever tous ces moments ! On peut essayer de recoller les morceaux. Faisons des réunions, et passons à l’action. Pas d’erreur, il faut que les choses changent. Mais nous nous ne changerons pas. Nous prendrons toujours autant de plaisir à ouvrir la porte d’un théâtre aux spectateurs. C’est ça aussi la magie d’un spectacle, c’est être séduit par un lieu, des mots, des acteurs. La séduction tout court aussi, c’est important, et surtout pas interdit. On a le droit d’aimer, et d’aimer qui on veut, de jouer, de manger, de boire, de chanter, de danser. A Paris, mais partout en France, et aussi à Londres, à Tokyo, à Madrid, à Oslo, à Washington, à Beyrouth, à Sidney…Comme Mme Koptz on a couru dans ce théâtre de la Coupe d’Or, en haut, en bas, de droite à gauche. On est montés, descendus, dans les émotions aussi… Un peu de lumière Albert pour mieux se rendre compte de tout ce qui arrive. Les survivants, ceux qui sont peut être encore en train d’être opérés, vont avoir du mal à s’en remettre, c’est sûr. Un mec, une fille, des gens comme vous et moi, et dont la vie a basculé aussi. Le voyage au pays du hard rock n’a pas été formidable cette fois, mais la musique continuera malgré tout à retentir. Un café pour oublier tout ça, comme pour se réveiller d’un mauvais rêve ? Mais dans la vraie vie, il n’y a pas forcément d’histoire, parfois juste la triste réalité. Allez, il ne nous reste plus qu’à vous saluer, vous tous là-haut maintenant. La pièce est finie, mais on vous le promet, on continuera à jouer. »