Anniversaire confiné

93625967_10222234681727016_1051942704604250112_n

Cette semaine j’ai passé mon anniversaire en mode confiné. Une drôle de journée d’anniversaire…en journée normale j’aurais travaillé, puis j’aurais emmené en début d’après midi, et par ce beau temps, ma fille à son cours de kayak, boulot encore au cowork sûrement avec les blagues de Lolita au cowork, avant d’aller chercher Leïla, retour maison, devoirs, soirée avant le dodo. Mais ça a été tout à fait différent…une journée un peu comme les autres en confinement, pendant laquelle le manque de toutes les choses qu’on fait d’habitude, de tous ces gens qu’on voit d’habitude se fait sentir…mais où l’on vit les choses différemment. Plus de temps car moins de déplacements, moins de stress, plus de connexion à soi du coup, aux autres. Et une journée pendant laquelle j’ai reçu en plein coeur plein de marques d’affection : des sms, des appels, des messages Facebook et autres réseaux. J’ai eu droit à un super gâteau fait par ma voisine, à un cadeau original, une partie de badminton, et un nouvel apéro en visio en soirée avec les copains aussi (j’étais pompette !). J’ai été bien sûr aussi gâtée par ma famille : cadeaux, et livraisons très chouettes, voyage en chanson dans les îles grâce à mon frère, chanson d’anniv aussi groupée par ma cousine and co. Aussi eu la chance d’avoir un Happy birthday de Charlie Winston 😄🤩, de danser toute seule dans mon jardin sur la musique d’Eugène de Rastignac…Tout cela aide, ça permet de positiver, ça chamboule…J’ai pensé néanmoins que j’avais envie de serrer tous ceux que j’aime dans les bras, de pouvoir aussi reboire un mojito concocté par Patrice et son équipe au Rade à Rochefort, de pouvoir revoir des concerts, revoir la mer…bouger sans attestation, une vie normale…enfin sûrement avec des changements, c’est ce qu’il faut se dire ! Ce confinement changera des choses, dans le bon sens espérons. J’essaie en tout cas de positiver, c’est ce que je fais de toute façon souvent, et c’est ce qui aide ! D’ailleurs j’ai eu raison car la dernière bonne nouvelle de ma journée d’anniversaire était une date pour le début de mon nouveau travail !

Makrout Girl c’est moi !

70510492_10220015613171689_6686061514798923776_n

Makrout Girl c’est l’histoire d’une héroïne qui, prise dans une recherche d’un héritage qu’on lui promet, se met à se poser aussi des questions sur elle-même. N’est-elle pas elle-même divisée, dans une sorte de quête, celle de son bonheur, de ce qu’elle souhaite faire dans la vie ? Prise dans un entre-deux, elle ne cherche qu’à se trouver ! Si vous cherchez bien d’ailleurs, Makrout Girl c’est un peu moi, un deux en un, deux personnages en un plus précisément, mais je ne vous en dis pas plus !

Les makrouts, ce sont des petits gâteaux délicieux, tellement bons que dans ma famille si on en déguste à la fin d’un repas, l’assiette repart vide à la cuisine ! C’est le côté pieds-noirs et enfants de pieds-noire qui parle !  J’ai choisi le titre de mon roman pour le côté aussi divisé en deux des makrouts avec la fine couche de dattes au milieu. Il y avait aussi le nom qui sonnait bien, avec la consonnance finale, comme une route, celles que prennent les personnages, que je prends aussi en l’occurence ou cherche à prendre.

Ecrire est quelque chose d’important dans ma famille. Un arrière, arrière, arrière…bref un aïeul Henri de Sarrauton a retranscrit Le Génie de l’Aidour, un conte algérien, dont je conserve précieusement une copie. Mon grand-père avait pris des notes sur ses campagnes militaires, que ma tante a compilées pour la famille. J’en avais déjà parlé sur ce blog, mais cette évidence est tellement présente que j’ai parfois besoin de vous en retoucher quelques mots. L’héritage, le lien…une makrout girl je vous dis !

Et pour vous donner l’envie d’un peu mieux me connaitre du coup, puisque Makrout Girl c’est un peu, beaucoup moi, pour vous évader, penser à vos prochaines vacances, mon roman disponible chez The Book Edition n’attend plus que vous ! Suivez le lien :

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

19795553899

Vous irez bien dormir dans un sauna ?

Lancé en 2010, le capsule hôtel 9h se lance maintenant dans un nouveau concept: un hôtel sauna. Voici donc ℃ (prononcez comme « she » en angais, le mot fait référence à la température) dont le 1er hôtel a ouvert il y a un mois non loin de la gare de Ebisu à Tokyo. Les capsules sont classiques […]

Encore un hôtel atypique pour cet article…toujours plus fort ces japonais, je ne suis presque plus étonnée ! Bon je vous rassure on ne dort pas vraiment dans le sauna et encore heureux ! Les chambres ressemblent donc à des capsules et tout ça est un peu impersonnel et  « spacelike »! Vous, vous auriez envie de tester ? N’hésitez pas à commenter ! Don’t hesitate in saying what you think of this kind of hotels.

 

via Le sauna hotel — 茉莉音chan Marionchan

Des bars un peu bizarres!

nikkan_gendai_aug4

Je viens de voir des articles sur des bars au Japon plutôt originaux, qui laissent à réfléchir…

Commençons par le plus bizarre: envie d’un » cocktail » atypique? Essayez celui du Bonyu Bar à Tokyo…avec du lait maternel. Mais attention il ne s’agit pas vraiment d’un « cocktail « à proprement dit, mais plutôt d’un verre de lait tiré directement à la source, ou bien d’une…têtée!Car une des trois serveuses peut jouer à la mère nourricière, tout en caressant la tête du client en lui susurrant son nom, tout ça pour la « modique » somme de 38 euros! Bizarre, vous avez dit bizarre?Eh bien a priori au Japon on considère le lait maternel comme très bon pour la santé des adultes. En Mongolie par exemple les adultes de la famille peuvent en consommer en cas de petit creux, et il a été démontré en Chine qu’il aidait à la convalescence.

L’article dit que même des soixantenaires se laissent prendre au jeu du « tétage » ,enfin quelque soit l’âge ça laisse coît, et on se dit que vraiment ce genre de bar serait impossible en France.

https://fr.news.yahoo.com/japon-ouverture-d-un-bar-a-lait-maternel-134647345.html

Autre bar très étrange: un café à hiboux.Comme pour le concept du bar à chats, vous pouvez venir prendre un café en compagnie de ces oiseaux, en sachant qu’il y a des règles de sécurité à suivre si vous voulez les approcher. D’ailleurs à savoir que ces pauvres hiboux sont un peu brimés, car ils n’ont droit dans cet endroit qu’à 20 minutes de vol par jour (dans un lieu aussi confiné?). Il faudrait peut être dire à nos amis japonais que ce ne sont pas vraiment des animaux domestiques…

http://www.gentside.com/hibou/apres-le-bar-a-chats-le-japon-invente-le-cafe-a-hiboux_art56025.html

Allez, finissons par une note humoristique avec Harrison Ford!

Harrison-Ford-MilkMustache-

(photo http://www.nipponconnection.fr)