Toujours une Makrout Girl

Comme nous sommes confinés, et que nous recherchons plus d’occupations, je repartage les infos sur mon roman Makrout Girl. Un peu de pub pour se faire du bien !

Si vous voulez vous évader (les héroïnes sont entre l’Irlande et l’Algérie), penser à l’été qui arrive, quand, espèrons-le, nous serons tous délivrés, voici le lien vers The Book Edition qui diffuse mon roman :

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html !

Résumé
« Je suis un peu une « fille de makrouts ». C’est ainsi que l’on pourrait définir Angèle. Un courrier à l’enveloppe violette reçu chez elle lui annonçant un héritage et cette jeune française de 30 ans en pleine recherche personnelle part dans une quête étrange lancée par un notaire. Ce dernier lui annonce qu’un certain Monsieur M lui a légué sa fortune, ainsi qu’à deux autres personnes, et qu’elle doit se rendre en Irlande dans une maison qu’elle ne connaît pas. Là-bas, Angèle va rencontrer Maeve, une jeune Irlandaise venue pour les mêmes raisons. Elles vont apprendre à se connaître, croiser le notaire qui s’amuse au jeu du chat et la souris avec elles. Cette quête étrange n’est-elle pas aussi une quête de soi ?

 

Makrout Girl c’est moi !

70510492_10220015613171689_6686061514798923776_n

Makrout Girl c’est l’histoire d’une héroïne qui, prise dans une recherche d’un héritage qu’on lui promet, se met à se poser aussi des questions sur elle-même. N’est-elle pas elle-même divisée, dans une sorte de quête, celle de son bonheur, de ce qu’elle souhaite faire dans la vie ? Prise dans un entre-deux, elle ne cherche qu’à se trouver ! Si vous cherchez bien d’ailleurs, Makrout Girl c’est un peu moi, un deux en un, deux personnages en un plus précisément, mais je ne vous en dis pas plus !

Les makrouts, ce sont des petits gâteaux délicieux, tellement bons que dans ma famille si on en déguste à la fin d’un repas, l’assiette repart vide à la cuisine ! C’est le côté pieds-noirs et enfants de pieds-noire qui parle !  J’ai choisi le titre de mon roman pour le côté aussi divisé en deux des makrouts avec la fine couche de dattes au milieu. Il y avait aussi le nom qui sonnait bien, avec la consonnance finale, comme une route, celles que prennent les personnages, que je prends aussi en l’occurence ou cherche à prendre.

Ecrire est quelque chose d’important dans ma famille. Un arrière, arrière, arrière…bref un aïeul Henri de Sarrauton a retranscrit Le Génie de l’Aidour, un conte algérien, dont je conserve précieusement une copie. Mon grand-père avait pris des notes sur ses campagnes militaires, que ma tante a compilées pour la famille. J’en avais déjà parlé sur ce blog, mais cette évidence est tellement présente que j’ai parfois besoin de vous en retoucher quelques mots. L’héritage, le lien…une makrout girl je vous dis !

Et pour vous donner l’envie d’un peu mieux me connaitre du coup, puisque Makrout Girl c’est un peu, beaucoup moi, pour vous évader, penser à vos prochaines vacances, mon roman disponible chez The Book Edition n’attend plus que vous ! Suivez le lien :

https://www.thebookedition.com/fr/makrout-girl-p-358355.html

19795553899

Airport time by « Whatever »

The trip home began yesterday with a jaunt from Canberra to Melbourne, with a stay in the Qantas Airport lounge preceding the flight. An overnight stay at a hotel here at the airport, and now I’m loitering in the Melbourne Airport Centurion Lounge, awaiting a flight a 3 hour 45 minute flight to Auckland, and…

via We Have Always Lived in the Airport Lounge — Whatever

Un peu de voyage en photo de salon d’aéroport par ce blog où les voyages ont la part belle.

On the road to Portugal

On the road to Portugal

Vous avez envie de vous évader, comme beaucoup depuis quelques années vers le Portugal ? Voici une idée de roadtrip à suivre !

En passant par le Douro

Vous allez suivre une boucle nord du Portugal, nord-ouest Espagne et retour Pyrénées. Commencez par le Douro qui vaut le détour, avec ses collines envahies de vignes, ses villages typiques. Cette région où sont fabriqués le vinho verde, le porto regorge de quintas accueillantes, comme la Quinta das Corujeiras ( https://porta-portugal.com/)de Setha et Petra. Camping sous les vignes, organisation en terrasses avec un espace cuisine et une superbe vue sur les collines avoisinantes.

Puis Porto, si particulière, ville artistique et commerciale, avec le street art, sa boisson connue dans le monde entier. Faites un tour par la Tour des Clercs pour une vue à 360°, la Ribeira bien sûr, sans oublier la cathédrale, les façaces diverses avec azulejos, les fabricants de Porto sur l’autre rive. Oubliez par contre la librairie Lello, sauf si vous n’avez pas peur de faire la queue pour voir le fameux escalier qui a inspiré l’auteur de Harry Potter. Prenez le vieux tramway de la ligne 1 jusqu’au front de mer avant de continuer votre périple.

IMG_20190811_100120IMG_20190811_102956IMG_20190811_111458IMG_20190811_112942IMG_20190811_124908IMG_20190811_140733IMG_20190812_111036IMG_20190812_115402IMG_20190812_133450IMG_20190812_140000

Puis prenez la direction de Braga, ville à la fois moderne et historique, calme, où il doit faire bon étudier. Un conseil : testez l’auberge L’Atelier Hostel, cosy, artistique et accueillante, et n’oubliez pas de passer par le sanctuaire de Bom Jesus, avec son funiculaire, le plus vieux au monde.

Enfin arrivée en Gallice. avec un point de passage fortement recommandé : les îles Cies, un paradis naturel, des plages à l’eau transparente et aux poissons nombreux, et de belles balades garanties. Vous y trouverez un camping (tentes aménagées ou espaces pour votre propre tente). Que vous y alliez pour la journée ou y séjourner, pensez à demander votre autorisation d’accès, parc naturel oblige, via ce lien https://www.reservasparquesnacionales.es/real/parquesnac/usu/html/detalle-actividad-oapn.aspx?cen=20&act=1 (si vous séjournez au camping la demande se fait automatiquement par eux).

Sur la route du retour vers la France, vous passerez par Saint-Jacques de Compostelle, lieu emblématique, et par le pays basque espagnol. Un dernier conseil : l’auberge Albergue Abarun Aterpea, avec des hôtes accueillants, un dîner comme à la maison plein de saveurs, le tout à des prix abordables dans un lieu à découvrir.

A vous de plannifier votre voyage maintenant !

Voyage du dimanche soir !

Dans le village écossais de Tong , un presbytère vieux de 400 ans est désormais un hôtel, le « Lundies House » qui porte le nom du moine qui l’occupait. Ce boutique hôtel a ouvert ses portes dans l’ancien domaine aujourd’hui classé, dans le nord de l’Écosse, près de la côte de Tong Bay. Les architectes du…

via Cet ancien presbytère écossais abandonné est désormais un lieu plein de charme — PLANETE DECO a homes world

Hello tout le monde ! Dimanche soir, besoin de détente, alors un article de Planète Déco est le bienvenu ! Avant de vous parler d’autres lieux à visiter demain, je vous transfère donc ce lien . Bonne lecture, bon voyage en Ecosse dans un lieu original !